Société

Samu social : 90% des demandes d'hébergement n'aboutissent pas dans la métropole lilloise

Par Lise Verbeke, France Bleu Nord et France Bleu jeudi 29 décembre 2016 à 10:09

Chaque jour, le 115 de Lille reçoit 400 appels.
Chaque jour, le 115 de Lille reçoit 400 appels. © Maxppp - Alexis Christiaen

Le samu social ou 115 est submergé de demandes ces jours-ci. A Lille, chaque jour, ce sont 400 personnes qui appellent dans l'espoir d'avoir un hébergement. Mais seuls 10% ont une réponse positive.

Le téléphone dans les locaux du Samu social, dans la métropole lilloise, ne cesse de sonner. Surtout le matin, où les demandes affluent pour trouver un toit pour dormir le soir même. Fabrice est sans-abri depuis un an et demi, à Lille. "Après un accident du travail, j'ai perdu mon appartement, et je me suis retrouvé dans la rue", explique-t-il. " J'essaie d'appeler le 115 régulièrement, mais ils n'ont pas de place d'hébergement pour moi." Alors dès qu'il a un peu d'argent, Fabrice arrive à se payer une chambre dans un centre spécial, avec une douche et de quoi faire une lessive.

Chaque jour, le centre du Samu social reçoit 400 appels, dont la moitié d'hommes seuls, mais aussi beaucoup de familles. Des solutions d'hébergement ne sont trouvées que pour 10% des appelants. Cela veut donc dire que 90% des personnes reçoivent une réponse négative. Une situation qui désole Jérome Ribinski, le directeur du 115, "il faudrait, selon lui, ouvrir d'avantage de places d'hébergement, même si la préfecture du Nord en a ouvert 500 pour la veille saisonnière. Il faudrait aussi d'avantage de logements sociaux, car beaucoup de personnes hébergés pourraient y avoir accès".

Le Samu social continue ses maraudes tous les jours, faut de pouvoir apporter un toit. L''association donne des couvertures, oriente les gens vers des centres d'accueil de jour, leur donne les bons plans pour manger et se doucher.