Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Société

Sannat restaure l'une de ses cloches

-
Par , France Bleu Creuse

La plus grosse cloche de l'église de Sannat a quitté le clocher pour une restauration de deux mois. Une trentaine d'habitants a assisté à son départ.

Deux ouvriers spécialisés ont fait descendre la plus grosse cloche de l'église de Sannat
Deux ouvriers spécialisés ont fait descendre la plus grosse cloche de l'église de Sannat © Radio France - Céline Autin

Sannat, France

"Je veux voir ça ! C'est pas commun, et puis c'est l'une de nos cloches, on y est attachés." Dans l'église de Sannat (Creuse), Anne-Marie est venue avec son appareil photo pour ne pas manquer la descente de la cloche. Comme elle, une trentaine d'habitants s'est donnée rendez-vous pour assister à la descente de l'une des trois cloches de l'église, la plus lourde, qui pèse près de 500 kg.

Parmi les spectateurs, Lionel Rouffet, conseiller municipal et charpentier, suit l'opération d'un œil de connaisseur : "les ouvriers ont commencé par démonter le balancier, puis par suspendre la cloche, et puis ils l'ont fait passer à travers le plancher, jusqu'au balcon", explique-t-il.

Des habitants de la commune s'était réunis dans l'église pour assister à la descente de la cloche. - Radio France
Des habitants de la commune s'était réunis dans l'église pour assister à la descente de la cloche. © Radio France - Céline Autin

Pendant que les ouvriers travaillent, les habitants de la commune, réfugiés dans le chœur, échangent leurs anecdotes. Serge est venu d'une commune voisine avec ses petits-enfants, et l'église de Sannat lui évoque beaucoup de choses : "je suis natif de Sannat, et je crois me souvenir d'avoir vu monter l'une des cloches, étant gamin [c'était en 1959]. Et puis on a été baptisés là, on y a fait notre communion". L'église fait donc un peu partie de son histoire personnelle :  "Mon grand-père aurait soi-disant roulé les colonnes de l'église, avec du bois de Fayolle tiré par des bœufs, il y a cent ans. C'est notre passé."

Une restauration de deux mois

Après deux heures d'efforts, les deux ouvriers ont réussi à faire descendre la cloche du balcon, sous les applaudissements des habitants. Marie-Antoinette, venue voir de plus près, s'étonne : "Je la voyais plus grande ! C'est quand même la cloche la plus lourde des trois." Chantal, elle, regrette déjà un peu le départ de la cloche : "Elle va nous manquer c'est sûr !"

La maire de Sannat, Maryse Chaumeton, acquiesce : "Bien sûr, on n'a pas de mariages en vue, mais pour les enterrements, on remarquera la différence. Surtout, d'un point de vue sentimental, Sannat c'est vraiment le clocher. Mais ça ne va durer que deux mois."  Toute l'opération a pour but de restaurer la cloche, au niveau de la fonte et de ses attaches : c'est une entreprise du Maine-et-Loire qui en est chargée, et qui a envoyé deux ouvriers spécialisés pour déplacer la cloche.

Après deux heures d'efforts, la plus grosse cloche est enfin descendue - Radio France
Après deux heures d'efforts, la plus grosse cloche est enfin descendue © Radio France - Céline Autin

Une restauration qui a un prix : "On estime le coût total à 12.000 euros", détaille Maryse Chaumeton. "Mais c'est déjà quasiment couvert par les dons que nous avons reçus. 11 245 euros pour 62 donateurs, c'est énorme ! En plus nous continuons à en recevoir, donc on a bon espoir de couvrir le coût à la fin."

La plus grosse cloche de Sannat devrait être de retour en avril : "on le fêtera sans doute dans la commune", glisse la maire, soulagée du bon déroulement de la descente de la cloche. En attendant, la souscription pour la restauration plus large de l'église est toujours ouverte sur le site de la mairie.