Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Clermont-Ferrand : des associations et des avocats se mobilisent pour les sans-papiers

lundi 6 mars 2017 à 6:00 Par Dominique Manent, France Bleu Pays d'Auvergne

C'est un nouvel SOS adressé aux autorités locales. Un SOS lancé conjointement par la Ligue des Droits de l'Homme du Puy-de-Dôme, le Réseau Education Sans Frontières 63 et sept avocats clermontois. Aujourd'hui, des sans-papiers sont en détresse à Clermont-Ferrand. Il y a urgence.

Manifestation de soutien aux sans-papiers à Clermont-Ferrand
Manifestation de soutien aux sans-papiers à Clermont-Ferrand - @resf63

Auvergne, Clermont-Ferrand, Puy-de-Dôme, France

Depuis le début de l'année, les associations d'aide aux sans-papiers ont manifesté à plusieurs reprises. Aujourd'hui, c'est aux côtés de 7 avocats clermontois qu'elles prennent la parole. Cinq familles étrangères risquent l'expulsion à tout moment : deux familles de République Démocratique du Congo et trois familles du Kosovo. Leurs points communs : leurs demandes de titres de séjour ont été rejetées et elles sont sous le coup d'une O.Q.T.F, une Obligation de Quitter le Territoire Français. '"Nous avons été reçus par le directeur de cabinet de la préfète, très courtoisement, mais pour le moment nous n'avons pas de réponse" explique Marie-Luce Pouchard, militante à RESF et à la LDH.

Une régularisation urgente

Dans ces conditions, ces familles vivent dans le stress permanent : angoisse des contrôles de police, angoisse de l'expulsion vers leurs pays d'origine où leur intégrité est menacée. A ces difficultés, il faut ajouter la galère quotidienne de l'hébergement à trouver, le 115 étant souvent saturé. Dans ces conditions, une régularisation s'impose estiment les militants des droits de l'homme.

Des mineurs à la rue

Maître Laure Osmani, avocate au barreau de Clermont-Ferrand, évoque la situation très particulière de mineurs isolés, "non accompagnés". "Ils sont une soixantaine à la rue" affirme t-elle. Ils ont moins de 18 ans mais ne bénéficient pas, comme la loi l'impose, du dispositif de l'aide sociale à l'enfance du Conseil Départemental. "Certains ont été agressés, ils sont dans une situation de non droit".

Maître Marie-Laure Osmani, avocate clermontoise

La loi fabrique des sans-papiers

Selon Maître Edgar Kikanga, avocat à Clermont-Ferrand, "la loi du 7 mars 2016 fabrique des sans-papiers, dans la mesure où elle permet aux préfets de prononcer automatiquement des O.Q.T.F quand le demandeur d'asile a été débouté. Nous trouvons ça scandaleux".

Vendredi 10 mars, à partir de 16 heures 30, un goûter solidaire sera organisé à l'espace Nelson Mandela, à Clermont-Ferrand.