Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Santé auditive au travail : une entreprise poitevine s'adapte pour diminuer le bruit

jeudi 26 octobre 2017 à 5:01 Par Margot Delpierre, France Bleu Poitou

A l'occasion de la Semaine de la santé auditive au travail, France Bleu Poitou s'intéresse à une entreprise poitevine qui s'est adaptée pour diminuer le bruit au bureau. Car le bruit touche des catégories professionnelles très diverses.

Selon l’enquête JNA – Ifop 2016, 91 % des actifs ouvriers déclarent être en difficulté, et 70 à 80 % des salariés du tertiaire (illustration)
Selon l’enquête JNA – Ifop 2016, 91 % des actifs ouvriers déclarent être en difficulté, et 70 à 80 % des salariés du tertiaire (illustration) © Maxppp - Frédéric Cirou

Poitiers, France

Selon une enquête JNA et Ifop de 2016, 91 % des actifs ouvriers déclarent être en difficulté par rapport au bruit, mais également 70 à 80 % des actifs dans le tertiaire.

Exemple avec la société Agora, à Poitiers (Vienne) qui emploie sept salariés. La gérante Katia Guérineau a bien conscience de la nécessité de préserver leur santé auditive. Car dans cet open space à taille humaine, les salariés qui travaillent au casque répondent 1.200 à 1.500 fois par jour au téléphone. Cela représente environ 30.000 appels par mois.

Plus aucune sonnerie de téléphone

L'entreprise s'occupe principalement de télé-secrétariat médical : prise de rendez-vous pour les patients, et gestion d'agenda des médecins. Pour éviter la cacophonie, aucune sonnerie de téléphone ne résonne dans le bureau, explique Katia Guérineau, "sinon ce serait insupportable" : elles ont été supprimées et remplacées par un système ingénieux de voyant lumineux sur l'écran d'ordinateur.

Lorsqu'un salarié reçoit un appel, le voyant s'allume, et un léger "bip" sonore se fait entendre dans le casque téléphonique de l'employé. Mais ce n'est pas le seul ajustement.

Un boitier pour adapter son écoute

A côté du téléphone filaire est branché un petit boitier noir doté d'un curseur : cet amplificateur permet de "baisser, augmenter, modifier l'écoute, la qualité, la clarté". Cet appareil permet d'adapter l'écoute de chacun. Et c'est essentiel selon Katia Guérineau, car "chaque paire d'oreille est différente".

Seul regret évoqué par Katia : l'audiogramme qui, selon elle, devrait être pratiqué systématiquement lors de la visite à la médecine du travail. Les salariés y ont droit, mais il faut souvent le demander.