Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Sapin naturel ou artificiel, en pot ou coupé : comment fêter Noël de façon écolo ?

lundi 10 décembre 2018 à 18:41 Par Magali Fichter, France Bleu Lorraine Nord

Chaque année, c'est la même histoire : en décembre, avant de décorer le sapin, il faut le choisir, l'acheter ou le réutiliser, et si on veut s'inscrire dans une démarche de développement durable, ça peut devenir un casse-tête. Pas de panique, on a mené l'enquête.

Un sapin de Noël messin
Un sapin de Noël messin © Radio France - Magali Fichter

Moselle, France

Mon beau sapin, roi des forêts... Oui, mais comment faire pour qu'il soit vert au propre et au figuré ? Il y a plusieurs possibilités pour rester dans l'esprit de Noël sans abîmer la planète. Petit tour d'horizon de ce que le marché du sapin propose aujourd'hui en France.

Les sapins en pot : une solution écolo mais coûteuse

Le sapin avec ses racines, vendu en pot, est clairement la meilleure solution, selon Olivier, qui travaille à la jardinerie Truffaut de Waves, à Moulins-lès-Metz : "Un sapin qui a poussé en France, comme ça, pas trop de transport, et vous pourrez ensuite le replanter dans votre jardin". Mais c'est aussi une solution assez coûteuse : comptez 60 euros pour un petit Nordmann, par exemple.

Les sapins en plastique : la fausse bonne idée

Le plastique, c'est fantastique ? Pas vraiment. On pourrait se dire que le sapin artificiel est durable, puisque réutilisable. Sauf que sa production est très polluante, tout comme son transport, puisqu'il est souvent fabriqué dans des pays lointains. Selon plusieurs études, il faudrait garder son sapin artificiel quinze, voire 20 ans pour que son impact écologique soit moins important que celui d'un sapin naturel.

Les sapins coupés... mais labellisés

Mieux vaut donc acheter un petit sapin naturel, même s'il est coupé. Selon l'Association française du sapin naturel, leur culture "limite les émissions de gaz à effet de serre en absorbant du CO2, et améliore la stabilité des sols". Et pour savoir comment et où ils sont cultivés, il existe désormais plusieurs labels de sapins : le label Rouge, comme la viande, le label bio, ou encore le label "Plante bleue". Evidemment, là encore, c'est un peu plus cher : 38 euros le sapin label Rouge d'1m50, contre une trentaine d'euros le sapin classique.

Les sapins recyclés... comme casse-croûte pour les animaux !

Ce qui est important, c'est surtout ce qu'on en fait après : il faut impérativement recycler votre sapin, en déchetterie ou, plus original, au Parc de Sainte Croix ! Le site récupère vos sapins en pot pour les planter sur ses terrains, et vos sapins coupés pour les donner à manger aux bisons, élans, tétras géants et autres rennes qui en raffolent : "C'est un enrichissement de leur nourriture, ça remplace certains compléments alimentaires qu'on leur donnerait par ailleurs en granules, explique Clément Leroux, responsable communication du parc. C'est un geste pour la santé des animaux, et pour la planète !" Et c'est possible même si le parc est fermé - après les fêtes évidemment.