Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Saran : des Femen réclament la libération de Jacqueline Sauvage devant la prison

vendredi 22 janvier 2016 à 17:02 Par Eric Normand et François Guéroult, France Bleu Orléans et France Bleu

Huit militantes des Femen ont mené une opération coup de poing ce vendredi devant le centre pénitentiaire de Saran dans le Loiret. Au cri de "Libérez Jacqueline", elle réclame la grâce de Jacqueline Sauvage qui purge actuellement une peine de 10 ans de prison pour le meurtre de son mari violent.

Des Femen creusent un couloir pour que Jacqueline Sauvage s'échappe
Des Femen creusent un couloir pour que Jacqueline Sauvage s'échappe - © Capucine Henry

Saran, France

La manifestation n'a duré que quelques minutes ce vendredi midi devant la prison de Saran. Sur les huit Femen, sept étaient torse nu malgré l'hiver. Ces militantes du groupe féministe sont venues soutenir Jacqueline Sauvage, cette femme de 68 ans condamnée à 10 ans de prison pour avoir abattu son mari à la Selle-sur-le-Bied en 2012. Il s'agissait d'un mari violent dont elle ne supportait plus les coups, ses filles ont aussi évoqué lors du procès d'abus sexuels. La peine de 10 ans avait été confirmée en décembre par la Cour d'assises de Blois. Depuis les initiatives se multiplient pour que la grâce présidentielle soit accordée à Jacqueline Sauvage. Symboliquement, les Femen ont commencé à creuser un tunnel devant la prison de Saran : "on a essayé de libérer Jacqueline, on a tenté d'organiser une tentative d'évasion. Les femmes abandonnées à leur sort sont obligés de s'entraider pour répondre à la violence du système qui s'abat sur elles."

Pauline est une militante Femen au micro de François Guéroult

La police est arrivée un quart d'heure après la manifestation, elle a contrôlé leur identité et a laissé repartir ces Femen. Par ailleurs, plusieurs rassemblements sont prévus samedi pour soutenir Jacqueline Sauvage. Ce sera le cas notamment à Paris, place de la Bastille à 10h30 et l'après-midi à Strasbourg.