Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saran : une partie des salariés de la concession Renault-Warsemann en grève

-
Par , France Bleu Orléans

Une grève a touché la concession Renault de Saran, aux portes d'Orléans, ce jeudi. Une cinquantaine de salariés évoque des difficultés de communication avec la direction du groupe Warsemann, propriétaire de la concession depuis décembre 2020.

Grève au sein de la concession Warsemann Auto Orléans
Grève au sein de la concession Warsemann Auto Orléans © Radio France - Camille Huppenoire

Un mouvement de grève a touché ce jeudi la concession Warsemann Automobile Orléans, à Saran. Sur les quelque 140 salariés du site, une cinquantaine a manifesté son mécontentement devant les portes de la concession. Succursale de Renault jusqu'en décembre dernier, elle a été rachetée par le groupe Warsemann, surtout implanté dans le Loir-et-Cher. C'est justement depuis ce rachat qu'un mal-être gagne certains salariés, indique le délégué syndical CFDT du site Jean Carré.   

Un ras-le-bol général, on n'arrive pas à avoir de communication 

"Un ras-le-bol général" constate Jean Carré. "On n'arrive pas à avoir de communication (...) on est écoutés, mais aucune action ne suit derrière. On a été rachetés le 1er décembre et depuis, la direction ne s'est jamais présentée directement au personnel ici." Les salariés font remonter certains dysfonctionnements : un manque de personnel qui a des conséquences sur la gestion des clients, un système informatique pas encore entièrement fonctionnel depuis le changement de propriétaires. Un salarié souhaitant garder l'anonymat dit avoir la sensation de "ne pas savoir où on va. On ne connaît pas ceux qui nous ont rachetés."

Les salariés espèrent que leur grève permettra d'ouvrir le dialogue. La direction du groupe, située dans le Loir-et-Cher, n'a pour l'heure pas répondu à nos sollicitations. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess