Société

A Sarralbe et Willerwald, une dizaine de ménages bientôt expropriés à cause de l'usine Inéos

Par Lucas Valdenaire, France Bleu Lorraine Nord vendredi 14 octobre 2016 à 6:10

A Willerwald, deux maisons de la rue de l'étang doivent être rasées, juste en face de l'usine Inéos
A Willerwald, deux maisons de la rue de l'étang doivent être rasées, juste en face de l'usine Inéos - Marcel Weber

En Moselle-Est, l'usine chimique Inéos bouleverse des vies. A Sarralbe et Willerwald, le plan de prévention des risques prévoit de détruire une dizaine de maisons et de contraindre plusieurs centaines d'habitants à effectuer des travaux. Témoignages.

Ils vont devoir faire leurs cartons. A Sarralbe et à Willerwald, au sud de Sarreguemines, une vingtaine d'habitants seront bientôt expropriés. En tout, neuf maisons sont concernées. En cause : les risques liés à l'usine chimique Inéos, implantée sur les deux communes. Une usine classée Sévéso. Une usine à haut risque.

"Ma maison n'a pas de prix"

Sarralbe et Willerwald doivent adopter ce qu'on appelle un PPRT, un plan de prévention des risques technologies. C'est obligatoire depuis 2001 et l'explosion d'AZF à Toulouse. Dans ce plan, très complexe (et très long) à rédiger, il est prévu de faire des travaux dans plus de 260 habitations et surtout de détruire dix maisons situées au plus près de l'usine.

Edouard Tousch a 75 ans et voit l'usine depuis sa cuisine. Il habite dans la rue de l'étang, située dans une zone à risques. Il y a une dizaine d'années, avec sa femme, il a essayé de vendre sa maison, sans succès. Il espère maintenant une indemnisation à la hauteur en attendant son expulsion.

Lorsque vous avez une usine comme ça devant la porte, votre maison ne vaut presque plus rien. Les gens qui vont faire des travaux à 60.000 euros, ils vont investir dans quoi ? Dans une maison qui ne vaut plus rien.

"Ma maison n'a pas de prix" - Edouard Tousch, habitant de la rue de l'étang.

Tandis que moi, je vais être exproprié et on va me donner la juste valeur. J'espère que je ne serai pas perdant mais je ne serai pas gagnant. Ma maison n'a pas de prix. On n'a rien demandé et en plus on était là avant eux ! Ça me fait de la peine.

"Si je dois annoncer cela à mon épouse..."

Mais dans le quartier, certains n'arriveront jamais à se faire à l'idée. Comme l'explique Marcel Weber, le président de l'association des riverains : "quand j'ai annoncé cela (à mon voisin) de 90 ans, dont l'épouse est très malade, il m'a dit texto :

Si je dois annoncer ça à mon épouse, si on doit partir, ils auront la mort de mon épouse sur la conscience.

"Ils auront la mort de ma femme sur la conscience" - Quand Marcel Weber a annoncé la nouvelle à son voisin de 90 ans.

Le plan de prévention des risques est consultable en mairie de Sarralbe et de Willerwald. - Radio France
Le plan de prévention des risques est consultable en mairie de Sarralbe et de Willerwald. © Radio France - Lucas Valdenaire

"Ces mesures ne sont pas justes"

Alors dans ce plan de prévention des risques, il n'y a pas que des expropriations, il y a aussi des travaux à effectuer. Près de 200 maisons sont concernées par un renforcement de vitrage. Une soixantaine par des réalisations beaucoup plus lourdes et plus coûteuses. Dans les lignes de ce dossier de plus de 40 pages, il est écrit que les habitants pourraient bien payer ces travaux de leur poche à hauteur de 10%. Inacceptable pour Marcel Weber : "ces mesures ne sont pas justes."

Nous souhaitons que les travaux soient entièrement pris en charge par l'exploitant et les collectivités locales.

Le plan de prévention des risques de Sarralbe, comme tous les autres en France, devrait aboutir dans moins d'un an. Ce plan prévoit 40 millions d'euros de dépenses : 36 millions serviront aux travaux au sein de l'usine Inéos. L'enveloppe restante de 4 millions d'euros sera réservée aux habitants, pour le renforcement des fenêtres et les compensations d'expropriations.

Les documents de ce PPRT sont consultables en mairie de Sarralbe et de Willerwald mais aussi sur le site de la DREAL. Une enquête publique doit démarrer au début de l'année 2017. Mais avant, deux réunions publiques sont organisées le 14 et le 18 octobre au centre socioculturel de Sarralbe.

Partager sur :