Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : France Bleu partenaire des Restos du Cœur

Sarthe : à Oizé, faute de subventions publiques, les Restos du Cœur doivent quitter leurs locaux

mardi 27 novembre 2018 à 4:33 Par Jérôme Collin, France Bleu Maine

À Oizé, dans le sud Sarthe, les bénévoles de l'antenne des Restos du Cœur entament ce mardi sans doute leur dernière campagne d'hiver. La nouvelle communauté de communes ne veut plus prendre en charge la gestion des locaux. 200 familles viennent à Oizé chaque hiver.

Les locaux des Restos du Cœur à Oizé, dans le sud Sarthe
Les locaux des Restos du Cœur à Oizé, dans le sud Sarthe © Radio France - Jérôme Collin

Sarthe, France

Ce mardi 27 novembre, c'est le lancement de la campagne d'hiver des Restos du Cœur. Un événement dont France Bleu est partenaire. En Sarthe, environ 6 000 personnes vont bénéficier de nourriture, de vêtements, de couches. À Oizé, les bénévoles sont en revanche dans le flou. Ils peuvent occuper leurs locaux jusqu'en mai 2019. Après, la mairie veut récupérer ces locaux. La Ville d'Oizé a changé de communauté de communes. Et la nouvelle, celle du Pays Fléchois, ne veut plus prendre en charge les subventions.

L'hiver, environ 200 familles bénéficient de l'aide de l'antenne d'Oizé. Slimane est en France depuis 2015. Sa demande d'asile n'a pas été acceptée. "Avant, je gagnais 400 euros par mois mais la législation a changé en septembre. Grâce aux Restos, j'ai de la nourriture, des couches pour mes 4 enfants", explique-t-il.

Je ne peux pas vivre sans les Restos du Cœur" - Slimane

- - Aucun(e)
- - Restos du Coeur

Environ 200 familles aidées chaque hiver

Les bénévoles aussi ont un peu de mal à comprendre cette décision."On est tous un petit peu démoralisés", reconnaît l'une des bénévoles à Oizé. "Si Oizé ferme, il y a toujours la possibilité d'ouvrir un nouveau centre mais il sera plus loin. Il y a déjà beaucoup de gens qui n'ont pas passé le permis parce que c'est cher. Et pour ceux qui ont le permis, ils n'ont pas de voiture. Et même s'ils ont une voiture, ils n'ont pas l'argent pour mettre l'essence. C'est déjà très compliqué pour eux de venir ici", témoigne cette bénévole.

S'il n'y avait pas les Restos du Cœur, c'est toute une population qui serait un peu laissée pour compte." - Une bénévole