Société

Sarthe : gendarmes et militaires pour contrôler les automobilistes

Par Marie Mutricy, France Bleu Maine lundi 8 août 2016 à 18:25

Militaires et gendarmes assurent un contrôle routier au péage d'Auvours à l'entrée de l'autoroute A28, entre Changé et Champagné, en Sarthe.
Militaires et gendarmes assurent un contrôle routier au péage d'Auvours à l'entrée de l'autoroute A28, entre Changé et Champagné, en Sarthe. © Radio France - Marie Mutricy

Les contrôles routiers participent aussi de la lutte anti-terroriste ! Lundi, en Sarthe, au péage d'Auvours à la sortie de l'autoroute A28, des gendarmes effectuaient des contrôles pour repérer de potentiels suspects, aidés par des militaires de l'opération Sentinelle.

Le képi, le gilet jaune... et le fusil d'assaut. Lundi après-midi, au sortir de l'autoroute A28, au péage d'Auvours, près du Mans, en Sarthe, les contrôles routiers étaient un peu particulier. Car les soldats mobilisés dans le cadre de l'opération Sentinelle assistaient les gendarmes dans une opération de "contrôle des flux". Explications.

Repérer et savoir où sont les personnes fichées

Les gendarmes qui effectuaient ces contrôles lundi après-midi font partie des GAR-LAT, c'est-à-dire un groupe d'appui réserviste - lutte anti-terroriste. Par leur présence volontairement très visible à certains endroits, il s'agit de rassurer la population mais aussi de faire du renseignement. "L'objectif n'est pas du tout de faire de la police de la route, précise le colonel Delhez, qui commande le groupement de gendarmerie de la Sarthe. Si une infraction est constatée, d'autres gendarmes seront appelés. L'objectif là, c'est vraiment d'ouvrir les véhicules et passer les voitures et les automobilistes au fichier pour tracer un maximum de personnes sur le territoire.

Dans le cadre de ce type d'opération, il nous est arrivé de contrôler des individus fichés S - Colonel Jérôme Delhez, commandant du groupement de gendarmerie de la Sarthe

Une personne est fichée "S" pour "sûreté de l'Etat", car les services de renseignement la soupçonne de visées terroristes, sans pour autant qu'elle ait commis un crime ou un délit.

Les militaires de Sentinelle pour renforcer le sentiment de sécurité

Mais alors, pourquoi des militaires de l'opération Sentinelle sont-ils présents ? Pour assurer la sécurité des gendarmes d'une part mais aussi pour rassurer la population explique Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement qui est venu saluer les soldats. Et ça fonctionne pour Nadia et son mari, Eric : "Vu ce qui se passe actuellement, c'est pas choquant, ça paraît normal", "Comme ça, on est rassuré" souligne Colette, "ils sont là pour nous protéger" explique Christian. Même si pour Michel, "les militaires devraient être 'à l'extérieur' pour faire la guerre". Pour le colonel Jérôme Delhez, en plus de l'effet psychologique, la présence des soldats du 9e régiment du génie d'Angers permet à ses hommes de se concentrer sur l'opération de contrôle en elle-même. "Ce sont nos yeux" conclut-il.