Infos

Sarthe : le handisport veut se relancer après les Jeux Paralympiques

Par Bertrand Hochet, France Bleu Maine mardi 13 septembre 2016 à 18:10

Le basket est le sport qui s'est ouvert le premier aux personnes handicapées dans les années 50 (Illustration)
Le basket est le sport qui s'est ouvert le premier aux personnes handicapées dans les années 50 (Illustration) © Maxppp - Alain BRUN JACOB

Le comité départemental handisport de la Sarthe annonce sa volonté d’aller au-devant de nouveaux adhérents. Pour cela deux axes de réflexion : mieux communiquer sur la quinzaine de sports proposés et faire en sorte que les lieux d’entrainement soient plus accessibles.

« Montrons nos fauteuils ! » Cet appel de la vice-présidente du comité handisport de la Sarthe résume la volonté de mieux se faire connaitre. A ce jour, quinze disciplines sont accessibles aux personnes handicapées (moteur, visuel ou auditif). Celle qui attire le plus est la natation : un quart des licenciés. Mais il est possible de pratiquer du tennis-fauteuil, du handi-basket, du judo et même de la sarbacane ! Au mois de mai dernier, une section randonnée s’est montée pour permettre de développer le « sport partagé », c’est-à-dire entre personnes handicapées et personnes valides. La Sarthe compte quelque 200 licenciés handisport.

VOIR : la liste des disciplines handisport en Sarthe

Dans l’ensemble, les responsables des clubs estiment bénéficier de bonnes conditions matérielles pour la pratique du handisport. Mais il reste des progrès à faire, note la vice-présidente du comité départemental handisport de la Sarthe. « Trop de structures disent être en mesure d’accueillir des personnes handicapées mais soit l’encadrement n’est pas formé à cela, soit les locaux ne sont pas accessibles, notamment pour les fauteuils ». Claire Malbos considère que le comité handisport doit avoir un droit de regard sur ces structures qui souhaitent accueillir des sportifs handicapés et en quelque sorte donner son feu vert pour qu’il n’y ait pas tromperie.

Aller au-devant des personnes handicapées

Par ailleurs, le comité envisage de se déplacer dans les centres de rééducation, dans la foulée des Jeux Paralympiques de Rio qui se terminent le dimanche 18 septembre, pour faire connaître ses activités. Il trouvera probablement dans ces établissements des candidats pour le handisport car quatre personnes handicapées physique sur cinq le sont suite à un accident ou à une maladie.

ECOUTER - Le handisport veut se relancer en Sarthe

Partager sur :