Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sarthe : le monde de la culture inquiet pour son avenir

-
Par , France Bleu Maine

Privée de présentation publique de sa prochaine saison, la scène nationale du Mans (Quinconces - L'Espal) propose des "avant-goûts" en compagnie d'artistes dans des jardins privés ou publics. Manière de maintenir le lien en ces temps difficiles pour le secteur culturel.

Ces présentations de la prochaine saison des Quinconces en compagnie d'artistes rassemble une dizaine de Manceaux à chaque fois.
Ces présentations de la prochaine saison des Quinconces en compagnie d'artistes rassemble une dizaine de Manceaux à chaque fois. © Maxppp - Bertrand Hochet

Le monde de la culture est en plein doute sur son avenir. La crise sanitaire pose de sérieuses difficultés économiques à de nombreux artistes et compagnies. Au Mans, par exemple, la scène nationale des Quinconces a été contrainte d'annuler toutes les représentations de la fin de saison. Mais pour donner aux Sarthois un avant-goût de la programmation à partir de septembre 2020, elle organise la venue d'artistes dans des jardins publics ou privés. La formule est baptisée "Vives rencontres". "Nous ne pouvions pas rester six mois sans accueillir d'artiste ni voir le public", explique Virginie Boccard, la directrice des Quinconces - L'Espal. "ll y a un vrai besoin. La vie continue", justifie-t-elle. "Notre secteur comme beaucoup d'autres est fortement impacté et n'a aucune visibilité".

Nous ne voyons pas la sortie du tunnel

De fait, les artistes imaginent leur avenir sous forme de point d'interrogation. "Nous ne savons pas quand nous aurons le droit de reprendre les concerts", explique le rappeur et poète Marc Nammour, qui fait partie de la dizaine d'artistes associés aux Quinconces (ce qui signifie qu'en plus de ses spectacles, il réalise, au Mans, des créations et participe à des actions culturelles). "La vague est très violente. Nous ne voyons pas la sortie du tunnel. C'est très pénible", détaille Marc Nammour qui redoute les conséquences financières de cette crise. "Nous n'avons pas les réserves d'argent permettant de résister à trois mois d'inactivité. Notre métier est de divertir les gens. Le gouvernement n'en tient pas compte. La culture est la dernière roue du carrosse", estime l'artiste. 

Notre calendrier est vide après février 2021

Pour certains, les conséquences sont déjà nettes et visibles. "C'est dramatique. J'ai déjà des collaborateurs et des collaboratrices qui sont en train de se reconvertir, qui quittent le métier", témoigne Thierry Balasse, musicien et créateur de spectacles. Avec sa compagnie, il doit venir au Mans présenter sa dernière création en janvier 2021. Pour lui, le plus dur reste à venir : "Il va y avoir des baisses de subventions très importantes. En 2021 - 2022, on va découvrir qu'il n'y a plus de place pour tout le monde. Ma compagnie est plus que fragile. Notre calendrier est vide après février 2021, c'est du jamais vu. Je ne lâche pas l'affaire mais ça va être très compliqué!"

Le nombre de créneaux pour les "Vives rencontres" est limité. Plus d'informations auprès des Quicnonces - L'Espal

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu