Faits divers – Justice

L'avalanche dans les Abruzzes rappelle le drame de Val d'Isère, en 1970

Par Marie Ameline, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu jeudi 19 janvier 2017 à 17:54

Aucun signe de vie n'émanait jeudi des décombres d'un hôtel, en Italie, où se trouvaient une trentaine de personnes, dont des enfants, après l'avalanche qui l'a enseveli mercredi.
Aucun signe de vie n'émanait jeudi des décombres d'un hôtel, en Italie, où se trouvaient une trentaine de personnes, dont des enfants, après l'avalanche qui l'a enseveli mercredi. © Reuters -

Il y a 47 ans, le 10 février 1970, une avalanche engloutissait le centre UCPA de Val d'Isère, en plein cœur de la station savoyarde. 39 personnes avaient péri. En Italie, mercredi soir, c'est un hôtel situé dans la région des Abruzzes qui a été enseveli avec une trentaine de personnes à l'intérieur.

Les images de l'hôtel de Rigopiano englouti par une coulée de neige dans la soirée de mercredi et diffusées ce jeudi par la police italienne, renvoient la population et les secouristes savoyards bientôt 47 ans en arrière. Le 10 février 1970, une avalanche piège les occupants du centre UCPA situé en plein coeur de la station de haute-tarentaise. Trente-neuf personnes sont dégagées mortes du bâtiment et de ses alentours. Jean-Lou Costerg, l'ancien directeur des pistes de Val d'Isère, fut le premier secouriste dépêché alors sur place. Ce jeudi soir, le drame italien le renvoie 47 ans en arrière. Il imagine douloureusement le sentiment de ses collègues italiens.

"Quand on arrive et qu'on entend les gémissements, les appels au secours un peu dans tous les sens, C'est traumatisant"

Jean-Lou Costerg, premier secouriste arrivé à Val d'Isère en 1970

"Même en étant secouriste, quand on arrive sur l'avalanche (...) en entendant crier les gémissements, les appels au secours un peu dans tous les sens, il y a un moment de flottement. C'est traumatisant" explique Jean-Lou Costerg. "On voyait la neige qui sortait par les fenêtres, les portes, de partout (...) le temps de préagir, c'est pas évident. C'est une émotion qui est très forte". Aujourd'hui, Jean-Lou Costerg ne pense certes "pas tous les jours" au drame de Val d'Isère, mais "lorsqu'il y a des rappels comme ceci extrêmement difficile. Ce sont des images qui reviennent" conclut-il.

" Deux mètres de neige tombés sur des pentes à plus de 35° . Il s'agit d'un événement exceptionnel".

Dominique Létang, directeur de l'ANENA, l'association nationale pour l'étude de la neige et des avalanches.

↓ VIDÉO D'ARCHIVE - Les secours de Val d'Isère de 1970

Mercredi 18 janvier, plusieurs personnes ont été tuées, frappées par une avalanche dans la région montagneuse des Abruzzes, en Italie. Elles se trouvaient dans un hôtel lorsque celui-ci a été complètement enseveli par une coulée de neige mercredi après-midi. Il abritait une vingtaine de clients, dont des enfants, ainsi que sept employés. L'alerte a été donnée en fin d'après-midi mais les secouristes ne sont arrivés que dans la nuit, après des heures d'efforts à ski sous les bourrasques de neige.

Le bâtiment a bougé d'une dizaine de mètres

L'hôtel Rigopiano, une élégante structure de trois étages avec piscine chauffée et sauna située près de Farindola, dans les Abruzzes. L'hôtel est désormais presque entièrement enseveli, selon des images aériennes fournies par les pompiers, qui montrent aussi des voitures retournées, à moitié ensevelies sous la neige. Des images de l'intérieur filmées par la police montrent un hall et des couloirs vides, et apparemment intacts, mais aussi d'autres endroits emplis d'amas de neige, de roches et de débris.

Les autorités ne savent pas pour l'instant si cette avalanche a un lien avec les quatre fortes secousses sismiques ressenties mercredi en Italie, mais l'hôtel enseveli se trouve à une centaine de kilomètres de l'épicentre.

Carte de localisation de Farindola. - Visactu
Carte de localisation de Farindola. © Visactu -