Société

La chasse séduit les jeunes savoyards

Par Mélodie Viallet, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu dimanche 20 septembre 2015 à 20:16

La chasse séduit les jeunes
La chasse séduit les jeunes © Radio France - Mélodie Viallet

La saison de chasse a commencé le weekend dernier, mais ce loisir souffre toujours d'une mauvaise image. Pour beaucoup la chasse est réservée aux anciens, c'est même perçu comme une activée ringarde. Pourtant, en Pays de Savoie, il y a de nombreux jeunes chasseurs.

Dans le village de Vimines, deux mille habitants, à six kilomètre de Chambéry, au pied du massif de l’Épine, on compte au total cinquante chasseurs. Sur ces cinquante chasseurs, vingt ont moins de 35 ans. Ils se retrouvent tous les samedis et dimanches à 6h30 d’abord pour prendre un café tous ensemble avant de partir traquer le sanglier, le chevreuil et même le chamois. A cette heure de nombreux jeunes rentrent de discothèque, mais pas Jennifer, elle 23 ans et s’est couchée tôt pour être en forme « Je ne vais pas en boite de nuit pendant la saison de chasse, on sort surtout le reste de l’année. C’est un choix, moi je ne loupe pas un seul jour de chasse ».

Marine et Jennifer sont passionées de chasse  - Radio France
Marine et Jennifer sont passionées de chasse © Radio France - Mélodie Viallet

Jennifer travaille dans les travaux publics, elle a son permis de chasse depuis 3 ans et partage sa passion avec son petit ami. « On est tout un groupe de jeunes de Vimines, j’ai aussi plusieurs copines qui sont chasseuses aussi. J’adore l’ambiance et surtout j’aime entendre les chiens qui court après le gibier »

« La chasse ce n’est vraiment pas un loisir démodé, on s’éclate » Jennifer 23 ans

« Le sketch des « Inconnus » n’a pas arrangé l’image des chasseurs »

Mathieu lui a 33 ans, ce n’est pas un natif de Vimines « Ma femme est originaire du village, j’ai commencé à chasser après notre mariage. C’est une bouffée d’oxygène le weekend on profite de la nature entre copains ». Le jeune homme aimerait tordre le coup à l’idée que la chasse est une activité ringarde.

« Je pense que le fameux sketch des inconnus sur la Gallinette , où les chasseurs sont complètement caricaturés n’a rien arrangé » Mathieu 33 ans

Loin de l’image du vieux chasseur bourru et rustique

Un grand sourire, une allure athlétique, un jolie  timbre de voix, Raphaël 26 ans nous fait vite oublier l’image du vieux chasseur bourru et rustique.

Raphael 26 ans fait de chasse depuis 10 ans  - Aucun(e)
Raphael 26 ans fait de chasse depuis 10 ans - Mélodie Viallet

Raphaël travaille comme égoutier à Chambéry Métropole, il fait de la chasse depuis qu’il a seize ans. Il adore faire découvrir sa passion à des personnes éloignées de ce milieu « J’ai emmené plusieurs collègues à moi faire de la chasse, ils ont vu que ce n’était pas une activité de barbares, nous sommes là pour réguler la faune dans les forêts. Mes collègues ont tellement aimé cette expérience que plusieurs ont passé leurs permis de chasse ». Raphaël souhaiterait aussi que plus d’habitants des villes deviennent chasseurs « J’aimerais que ce loisir ne soit pas réservé aux habitants des villages et des campagnes. La chasse permet de se dépenser, de passer des moments entre jeunes je pense que çà pourrait plaire à beaucoup de personnes » .

Mais la chasse a un prix, entre l’entretien de ses 5 chiens, la licence de chasse qu’il faut renouveler chaque année et tout le matériel, Raphaël débourse entre 3 mille à 5 mille euros par an.

.

Le reportage de Mélodie Viallet