Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des distributeurs de protections féminines gratuites sur le campus de la CCI de la Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne

Depuis début janvier, la CCI de la Mayenne a installé sur son campus, deux distributeurs de protections féminines gratuites. Un dispositif qui rassure les étudiantes. La crise sanitaire a aggravé la précarité menstruelle.

Les distributeurs ont été créés par la start-up Marguerite & Cie, dans le Finistère
Les distributeurs ont été créés par la start-up Marguerite & Cie, dans le Finistère © Radio France - Martin Cotta

Sur le campus de la Chambre de Commerce et d'Industrie en Mayenne, à l’École de Commerce et de management à Changé et à l’Institut d’Informatique Appliquée à Saint-Berthevin, des distributeurs de protections féminines sont installés depuis la rentrée de janvier.  70% des 400 apprentis sont des femmes. Les étudiantes peuvent donc en bénéficier gratuitement, car la crise sanitaire a aggravé la précarité menstruelle pour certaines jeunes femmes. Un distributeur très apprécié par les étudiantes car il garantit avant tout la discrétion. 

Le regard des garçons

C'est d'ailleurs ce qui rassure Méléna, en Bac Pro deuxième année. "Au moins je n'ai pas à demander à tout le monde de l'aide. Des fois il y a des copines qui te disent "non" du coup tu dois demander à plein d'autres gens. Et les garçons ne sont jamais très loin" explique l'étudiante. Et justement, le regard des garçons peut être lourd à supporter, surtout quand les règles arrivent pour la première fois. "Pour certaines filles c'est difficile d'en parler. Moi personnellement je suis à l'aise mais pour d'autres c'est plus dur" déclare Louane à 15 ans, élève en CAP.

Le distributeur contient 60 serviettes, et une centaine de tampon. "En début d'année, au mois de septembre, on a eu des jeunes filles qui se sont vraiment retrouvées embêtées, qui ont eu des accidents en pleine salle. Et malheureusement nous n'avons pas d'infirmerie au CFA, il est trop petit" poursuit Estelle Leclerc, l'accompagnatrice vie sociale et professionnelle sur le campus. 

Un coût budgétaire

Certaines étudiantes, en apprentissage gagne 400€ par mois. Les protections féminines peuvent représenter un budget important explique Lucie en licence développement commercial. "Si on doit choisir entre manger ou s'acheter des protections hygiéniques, malheureusement on a pas le choix" déclare Lucie. Dans le CFA, le distributeur est installé dans les toilettes, les protections sont mises en évidence pour en prendre rapidement, et garantir là encore une certaine discrétion. Ces distributeurs sont fabriqués par une start-up du Finistère, Marguerite et Compagnie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess