Société

Sécheresse : deux villages de la Bièvre boivent de l'eau en bouteille

Par Laurent Gallien, France Bleu Isère et France Bleu jeudi 12 octobre 2017 à 19:47

Devant la mairie de Saint-Paul-d'Izeaux des bouteilles attendent les habitants
Devant la mairie de Saint-Paul-d'Izeaux des bouteilles attendent les habitants © Radio France - Laurent Gallien

Les sources de Saint-Paul-d'Izeaux et Saint-Michel-de-Saint-Geoirs sont, depuis une semaine, tellement faibles que des camions citernes doivent venir remplir les réservoirs. Le déficit de pluviométrie dure depuis un an.

Il y a un an à la même époque, la source qui alimente en eau la petite commune de Saint-Paul-d'Izeaux (Isère), 300 habitants, fournissait 104 mètres cubes par jour. Aujourd'hui, elle fournit 79 mètres cubes par jour. Qui plus est dans une période où il y a un pic de consommation en raison du lavage des noix de Grenoble, qui est une des obligations du cahier des charges de l'appellation d'origine. Le problème est le même à neuf kilomètres de là, à Saint-Michel-de-Saint-Geoirs, 300 habitants également.

La crise est sans précédent pour ces villages, et si la communauté de communes Bièvre-Isère-Communauté a fait monter des camions d'eau potable de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs pour remplir les réservoirs, cette eau reste impropre à la consommation pour des raisons de précautions sanitaires : on ne boit pas un eau brassée, transportée, même par le camion citerne le plus propre et le plus approprié qui soit. C'est donc pour la douche. "Ça ne pose pas plus de problème que ça" explique Maureen à Saint-Paul-d'Izeaux. Cette jeune maman gère la situation. "On arrive quand même à se laver, à faire la vaisselle, et pour boire ils nous donnent des bouteilles d'eau donc c'est pratique". Des bouteilles d'eau entassées à la mairie, que les élus eux-même sont parfois aller porter chez les personnes qui avaient du mal à se déplacer.

Les bouteilles entassées dans les mairies pour faire face aux besoins - Radio France
Les bouteilles entassées dans les mairies pour faire face aux besoins © Radio France - Laurent Gallien

Inquiétudes pour l'avenir

"Aujourd'hui dans le quotidien on arrive à gérer explique de son côté Gilles, habitant de Saint-Michel-de-Saint-Geoirs, mais combien de temps cela va durer ? " Sur fond de réchauffement climatique il est inquiet pour l'avenir. Et ce n'est pas le vice-président à l'eau de Bièvre-Isère-Communauté Jean-Paul Bernard, qui va le rassurer. Oh bien sûr il a "bon espoir" que l'arrêt de la campagne des noix permette un retour à l'auto-suffisance "en fin de semaine prochaine". Bien sûr aussi les élus vont très vite se pencher sur la question de "l'interconnexion des réseaux d'eau" de façon à éviter ce genre de crise.

Mais les chantiers "ne se font pas en un claquement de doigt" et il faut aussi "les budgéter". Cela risque de coûter cher sur la facture des consommateurs d'eau ! Le problème de fond restant par ailleurs entier pour Jean-Paul Bernard : "L'eau est un trésor qu'il faut préserver. Aujourd'hui deux villages sont touchés mais la nappe de la Bièvre (en plaine) a beaucoup baissé aussi. Il faut que tous, tous, tous nous prenions conscience que l'eau est en train de diminuer et qu'il faut que nous arrivions à baisser notre consommation".

Evidemment à Saint-Paul-d'Izeaux la fontaine ne coule plus.... - Radio France
Evidemment à Saint-Paul-d'Izeaux la fontaine ne coule plus.... © Radio France - Laurent Gallien
Saint-Paul-d'Izeaux et Saint-Michel-de-Saint-Geoirs, en Isère - Radio France
Saint-Paul-d'Izeaux et Saint-Michel-de-Saint-Geoirs, en Isère © Radio France - Denis Souilla