Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Sécheresse : dix appellations du Vaucluse obtiennent l'autorisation d'arroser leurs vignes

-
Par , France Bleu Vaucluse

Depuis quelques semaines, les vignes souffrent du manque d'eau en Vaucluse. Une dizaine d'appellations du département ont demandé et obtenu une dérogation pour irriguer leurs parcelles.

Sur 320 producteurs de l'appellation Châteauneuf-du-Pape, une trentaine a recourt à l'irrigation.
Sur 320 producteurs de l'appellation Châteauneuf-du-Pape, une trentaine a recourt à l'irrigation. © Radio France - Jade Peychieras

Vaucluse, France

Entre les rangées de vignes, le Mont Ventoux en toile de fond, Thierry Usseglio, vigneron au domaine Usseglio (Châteauneuf-du-Pape), inspecte sa plantation. "On a quelques symptômes de stress hydrique, remarque-t-il. Des feuilles jaunes..." Depuis plusieurs semaines, avec la canicule, le manque de pluie et les nappes phréatiques dont le niveau, déjà assez faible, est en baisse, les vignes souffrent du manque d'eau.

Ainsi, une dizaine d'appellations ont demandé et obtenu une dérogation auprès de l'INAO (Institut national de l'origine et de la qualité) pour pouvoir irriguer leurs vignes : Beaumes-de-Venise, Muscat-de-beaumes-de-venise, Cairanne, Côtes-du-Rhône, Côtes-du-Rhône-villages, Rasteau, Vacqueyras, Luberon, Ventoux et Châteauneuf-du-Pape.  

Au pied des vignes, Thierry pointe un tuyau noir qui court tout le long de la rangée. "On utilise de plus en plus le goutte à goutte. Cela permet de réguler très précisément la quantité d'eau apportée et de ne pas gâcher l'eau qui nous vient du Rhône", explique-t-il. Une irrigation très réglementée par l'INAO qui accorde les autorisations. "Nous n'avons pas le droit d'irriguer du 1er mai jusqu'à la récolte, sauf sur dérogation, détaille le vigneron. Mais désormais, cette demande est faite chaque année, car le climat est de plus en plus chaud et il y a plus régulièrement du stress hydrique. Désormais, on a besoin d'irriguer quasiment tous les ans".   

Des conséquences sur le raisin et le vin  

Le premier problème du stress hydrique concerne le blocage de la maturité du grain de raisin. Résultat : "Des grains tout petits et donc moins de rendement, remarque Thierry Usseglio. Des raisins très concentré, avec des sucres très présents et un degré d'alcool plus important"

Sur 320 producteurs de l'appellation Châteauneuf-du-Pape, une trentaine a recourt à l'irrigation.