Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Sécheresse : les agriculteurs de la Loire de plus en plus inquiets

dimanche 30 septembre 2018 à 17:12 Par Marion Aquilina, France Bleu Saint-Étienne Loire

Septembre a été le troisième mois de sécheresse pour le département de la Loire. Les agriculteurs redoutent des conséquences financières importantes pour leurs exploitations.

À Saint-Forgeux-Lespinasse, les vaches d'Alexandre Coudour mangent du foin à l'étable, faute d'herbe fraîche dans les prés
À Saint-Forgeux-Lespinasse, les vaches d'Alexandre Coudour mangent du foin à l'étable, faute d'herbe fraîche dans les prés © Radio France - Marion Aquilina

Loire, France

Cela fait trois mois que les agriculteurs souffrent de la sécheresse dans la Loire, trois mois que le département est en alerte avec des restrictions d'eau pour les habitants. Le long des routes, les champs sont gris voire marrons. Les premiers qui en pâtissent ce sont les élevages de notre département. D'après la Confédération Paysanne de la Loire, le nord du département est la zone la plus touchée, où il n'y a jamais eu aussi peu de pluie en septembre.

Au nord de Roanne, près de Mably, à Saint-Forgeux-Lespinasse, l'éleveur Alexandre Coudour est inquiet pour ses 120 Charolaises. D'habitude, elles mangent de l'herbe dans les champs mais cette année, elles se nourrissent de foin. Alexandre Coudour est le vice-président de la section viande de la FDSEA dans la Loire : "On donne nourrit les vaches depuis début août et on va le faire jusqu'en avril. _On a commencé à piocher dans les réserves d'hiver_."

Alexandre Coudour avec ses Charolaises qui subissent la sécheresse à Saint-Forgeux-Lespinasse - Radio France
Alexandre Coudour avec ses Charolaises qui subissent la sécheresse à Saint-Forgeux-Lespinasse © Radio France - Marion Aquilina

L'éleveur a compté. Tout ce fourrage pour son exploitation à Saint-Forgeux-Lespinasse lui coûte 9.000€ par mois. À cela s'ajoutent les frais de paille. Alexandre Coudour explique que les agriculteurs ont du mal à garder le moral : "On passe les trois quarts de la journée à regarder si les vaches ont de l'eau, si elles ont à manger. _Financièrement, on se demande comment on va y arriver, comment on va faire_. C'est usant de travailler pour quelque chose sans savoir comment ça va se finir."

Alexandre Coudour a l'impression que l'État ne réagit pas face à la détresse des agriculteurs qui subissent la sécheresse. La Confédération Paysanne de la Loire ajoute que les céréaliers ont commencé à chercher des solutions : "Faut-il encore faire du blé ou faut-il préférer l'orge ? Faut-il encore privilégier le maïs ?" Par ailleurs, en ce moment le sujet des retenues collinaires serait aussi au cœur des discussions des agriculteurs.