Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Sécurité : 400 policiers en plus pour les fêtes de fin d'année en région parisienne

vendredi 1 décembre 2017 à 16:33 Par Faustine Calmel, France Bleu Paris et France Bleu

Le préfet de police de Paris présentait ce vendredi le dispositif de sécurisation des grands magasins et zones commerciales. 400 policiers vont venir appuyer les 4.000 forces de l'ordre habituellement mobilisées pour sécuriser les lieux les plus fréquentés de l'Ile-de-France.

Des policiers patrouillent aux abords des vitrines de Noël des grands magasins du boulevard Haussmann afin de renforcer la sécurité
Des policiers patrouillent aux abords des vitrines de Noël des grands magasins du boulevard Haussmann afin de renforcer la sécurité © Maxppp - Olivier Boitet

Paris, France

Ces 400 policiers sont mobilisés à partir de ce vendredi et jusqu'au 14 janvier 2018 pour patrouiller là où les touristes et les Parisiens seront nombreux ces prochaines semaines : sur les Champs-Elysées, aux abords des Grands magasins, dans les centres commerciaux de petite couronne. Des patrouilles "mobiles à pied ou en voiture pour une surveillance dynamique" précise le préfet de police Michel Delpuech. Ces 400 hommes et femmes viennent s'ajouter aux 3.500 policiers et militaires habituellement affectés à la région parisienne et aux 500 militaires de l'opération Sentinelle mobilisés en Ile-de-France.

Lutter contre la petite délinquance

Ces renforts interviennent dans un contexte de menace terroriste toujours importante, même si nous ne sommes plus sous le régime de l'état d'urgence, mais il s'agit aussi d'éviter les petits larcins et la délinquance. "Nos dispositifs sont plutôt efficaces" assure Michel Delpuech, "puisque les vols à la tire ont diminué de 5% depuis le début de l'année par rapport à la même période en 2016. Et les vols à main armée de 30%".