Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Sécurité en mer : les chiffres clé de l'année 2019 en Manche

-
Par , France Bleu Cotentin

De plus en plus de plaisanciers, des navires de commerce de plus en plus grands, un été propice aux sorties en mer... Autant d'éléments qui expliquent une hausse du nombre d'interventions des secours en mer de Manche en 2019.

Pour la première fois, le CROSS Jobourg a lancé plus d'un millier d'opérations d'assistance et de secours en mer en 2019.
Pour la première fois, le CROSS Jobourg a lancé plus d'un millier d'opérations d'assistance et de secours en mer en 2019. © Radio France - Benoît Martin

Les services de la Préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord ont tiré mercredi le bilan des actions de surveillance, de contrôle et de sauvetage en mer sur la façade maritime allant du Mont Saint-Michel à la frontière belge. Retour en chiffres sur les faits marquants de l'année 2019 sur la zone dépendant du Centre régional opérationnel de surveillance et de secours de Jobourg.

1058 opérations de sauvetage et d'assistance en mer

Pour la première fois, en 2019, le nombre d'interventions visant à porter secours à des usagers de la mer a dépassé le millier. Cela représente une hausse de 13 % par rapport à 2018 et le phénomène est constant : en 12 ans, le nombre d'opération a été multiplié par deux. "C'est le résultat d'une augmentation du nombre d'usagers de la mer, les plaisanciers notamment", souligne Marine Monjardé, responsable de la communication à la Préfecture maritime. De son côté, le directeur du CROSS Jobourg, Morgan Bourhis, voit dans cette hausse le résultat "d'une météo très favorable au mois de juillet qui a amené les plaisanciers à sortir en mer, tandis qu'au mois d'août, les vents représentaient un piège en poussant les plaisanciers vers le large"

12 morts et 3 disparus

30 décès et 7 disparitions sont à déplorer l'an dernier sur l'ensemble de la zone contrôlée par la Préfecture maritime, dont 12 décès et 3 disparus entre le Mont Saint-Michel et la Baie de Seine. L'année aura été notamment marquée par le naufrage tragique d'un bateau de plaisance à Agon-Coutainville l'été dernier : 3 enfants avaient trouvé la mort. Au total, 3176 personnes ont été secourues. Les moyens de la SNSM (société de sauvetage en mer) ont été mobilisés dans près d'une intervention sur deux. "A noter que dans près d'un tiers des cas, ce sont des navires déjà sur zone (ndlr: notamment des bateaux de pêches ou de plaisanciers) qui ont porté secours", se félicite le directeur du CROSS Jobourg. Une illustration du principe de la "solidarité des gens de mer".

30 personnes secourues grâce aux hélicoptères

Moyen d'intervention essentiel dans les opérations de sauvetages, les hélicoptères Caïman de la Marine nationale, basé à Maupertus, et Dragon 50 de la Sécurité civile positionné à Granville, ont permis de secourir 30 personnes au total. Le Caïman a procédé à 130 opérations au total parmi lesquels 5 vols visant à venir en aide à des personnes isolées par la marée. Le Dragon 50 a notamment assuré 27 vols de surveillance en baie du Mont Saint-Michel à l'occasion des grandes marées de l'année 2019. 

154 fausses alertes

Le nombre de fausses alertes et de mauvais signalements auprès du CROSS a augmenté l'an dernier : 154 recensés à Jobourg et 257 à l'échelle de toute la façade maritime soit 34 cas de plus qu'en 2018. Cependant, "dans la très grande majorité des cas, c'est une inquiétude légitime de proches partis en mer et qui tardent à rentrer", précise Morgan Bourhis. Le directeur du CROSS Jobourg qui constate avec satisfaction qu'il n'y a pas eu en 2019, d'appels malveillants visant à engager volontairement des secours sans raison. Un bémol : certains usagers de la mer continuent de ne pas déclarer la perte de matériel en mer, ce qui peut être une cause d'engagement de secours pour rien. 

2 "presqu'accidents" dans le rail des Casquets

La Manche est une véritable autoroute pour les navires de commerce. Le CROSS Jobourg veille sur le respect des règles de circulation pour éviter tout accident majeur. En 2019, alors que quelques 156 bateaux empruntent cet itinéraire chaque jour, le CROSS a enregistré 46 situations dites "rapprochées", autrement dit dans lesquelles deux navires se retrouvent à naviguer à moins de 0,5 nautique ce qui représente un risque important d'abordage. Dans deux cas, un accident a été évité grâce à une intervention en urgence.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu