Société

Bordeaux : un marché de Noël très sécurisé mais ce n'est pas le cas partout

Par Charlotte Jousserand, France Bleu Gironde mardi 20 décembre 2016 à 4:00 Mis à jour le mardi 20 décembre 2016 à 8:48

Cinq vigiles contrôlent les sacs aux entrées du marché de noël
Cinq vigiles contrôlent les sacs aux entrées du marché de noël © Radio France - Charlotte Jousserand

Dans le centre-ville de Bordeaux, les consignes de sécurité rappelées la semaine dernière par le préfet de la Gironde n'étaient toujours pas appliquées ce lundi quelques heures avant l'attaque par un camion fou à Berlin. En revanche, le marché de Noël est placé sous haute surveillance.

Jeudi 15 décembre dernier, le préfet de la Gironde, Pierre Dartout a rappelé les consignes de sécurité pour les fêtes de fin d'année. La France est toujours en état d'urgence et les menaces d'attentat sont toujours réelles mais le préfet a constaté un certain "relâchement" dans les contrôles dans certains grands magasins ou centre commerciaux. A Bordeaux, entre les allées Tourny et la rue Sainte-Catherine, question sécurité, c'est le grand écart.[

Au marché de noël, sur les allées de Tourny, les consignes du plan Vigipirate sont appliquées à la lettre. Contrairement aux années précédentes, pour sa 22e édition, le marché de noël est entouré de barrière et les accès sont contrôlés. A chacune des cinq entrées, un agent de sécurité est chargé de filtrer les entrées et de contrôler visuellement les sacs et ce, de l'ouverture jusqu'à la fermeture du marché de noël. En plus de ces cinq personnes , seize caméras ont été installées sur le site. Elles sont toutes contrôlées par un agent chargé de la vidéo-surveillance. La nuit, trois agents assurent le gardiennage et ce jusqu'à la fin de l'événement le 26 décembre prochain.

Seize caméras ont été installées pour la vidéo surveillance  - Radio France
Seize caméras ont été installées pour la vidéo surveillance © Radio France - Charlotte Jousserand

A l'entrée du marché de noël, les visiteurs ont pris l'habitude d'ouvrir leurs sacs. Stanislas est posté à l'entrée principale. Il demande à voir tous les sacs, sacs à mains, sac à dos, cabas, il n'y a qu'une seule exception : "les cadeaux de noël, on va pas leur demander de déballer donc on laisse passer". Les agents de sécurité ne font que regarder les sacs. "On cherche des armes à feu, des armes blanches ou de l'alcool, ce sont des objets que l'on peut difficilement dissimuler. On les repère facilement". Et pour ceux qui ne veulent pas ouvrir leur sac, la consigne est claire explique Stanislas. "On ne les laisse pas entrer et il n'y a pas de discussion possible. Certains essayent de tenter leur chance à une autre entrée mais c'est la même réponse".

Un dispositif exceptionnel cette année pour le marché de noël de Bordeaux, Oumar Deye, responsable associé de Eagles en charge de la surveillance

Du côté des visiteurs, présenter son sac est devenu une formalité. Pour Jacques, c'est même devenu une habitude, "que l'on fait machinalement". Jacques a remarqué aussi les patrouilles de militaires et la police postée à côté du marché de noël, pour lui c'est "sérieux comme dispositif".

Si le marché de noël est sécurisé selon les recommandations du préfet, moins de 200 mètres plus loin c'est une tout autre histoire. Dans la fameuse rue Sainte-Catherine, il n'y a plus de contrôle du tout. Les grands magasins qui reçoivent énormément de public pour les fêtes de fin d'année ont certes des vigiles supplémentaires pour surveiller les entrées, mais il n'y a plus du tout de contrôle des sacs.