Société

Sécurité renforcée à l’aéroport de Toulouse-Blagnac après les attentats de Bruxelles

Par Olivier Lebrun, France Bleu Toulouse mardi 22 mars 2016 à 18:48

Les patrouilles de police renforcées sur l'aéroport de Toulouse-Blagnac
Les patrouilles de police renforcées sur l'aéroport de Toulouse-Blagnac © Radio France - Olivier Lebrun

Les patrouilles de police et de militaires ont été renforcées sur l’aéroport de Toulouse-Blagnac après la vague d’attentats à Bruxelles. Les contrôles d’identités sont multipliés sur la zone de l’aéroport.

Après les attentats à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles qui ont fait au moins 34 morts et près de 200 blessés, la France a encore renforcé ses mesures de sécurité, 1 600 gendarmes et policiers supplémentaires ont été déployés sur le territoire, notamment dans les aéroports et dans les gares.

A l'aéroport de Toulouse- Blagnac, les mesures de sécurité ont très vite été mises en place. Les forces de sécurité déjà mobilisées dans le cadre de l'état d'urgence ont été renforcées par des patrouilles de la police de l'air et des frontières, de gendarmes des transports aériens, des militaires, ainsi que des agents de sécurité de l'aéroport.

Une compagnie de CRS est arrivée en renfort pour sécuriser les pistes et les abords de l’aéroport. Elle procède à des rondes et des patrouilles, avec des contrôles d’identité et des fouilles de véhicule. Mais à ce stade, nous ne sommes pas encore à la systématisation des contrôles et des fouilles.

— Frédéric Rose, directeur de cabinet du préfet de Haute Garonne

Frédéric Roze, le directeur de cabinet du Préfet de Haute Garonne

La police et les CRS sécurisent les parkings de l'aéroport et le tram - Radio France
La police et les CRS sécurisent les parkings de l'aéroport et le tram © Radio France - Olivier Lebrun

Sur l’aéroport de Toulouse-Blagnac, ces renforts commencent à être visibles, mais certains passagers ne sont pas forcément rassurés. Comment éviter que des terroristes s’introduisent dans l’aérogare ?

On y entre comme dans un moulin. En Etat d’urgence, il faudrait filtrer les entrées du hall d’accueil et l’interdire aux non voyageurs pour empêcher des personnes malveillantes d’y accéder, comme cela s’est passé à Bruxelles.

— Coraline, agente d’escale d’une grande compagnie aérienne

Passagers et salariés s'interrogent sur la sécurité de l'aéroport

Des patrouilles plus fréquentes dans les halls de l'aéroport - Radio France
Des patrouilles plus fréquentes dans les halls de l'aéroport © Radio France - Olivier Lebrun

"On n'est pas vigilants, on est hypervigilants, en supravigilance" indique une source policière

Selon les préconisations du ministère de l’Intérieur, l'accès aux gares et aéroports sera réservé aux voyageurs munis de billet ou d'une pièce d'identité, mais ce filtrage n'est pas encore à l’ordre du jour.

Une réunion est prévue ce jeudi entre la Préfecture et les différents acteurs de l'aéroport sur le renforcement des mesures de sécurité.