Société

Sécurité renforcée pendant les fêtes dans les Pyrénées-Orientales

Par Suzanne Shojaei, France Bleu Roussillon dimanche 18 décembre 2016 à 20:44

Les militaires, notamment, s'ajoutent au dispositif de sécurité habituel pendant les fêtes.
Les militaires, notamment, s'ajoutent au dispositif de sécurité habituel pendant les fêtes. © Radio France - Suzanne Shojaei

Pendant les fêtes, la sécurité est renforcée dans les Pyrénées-Orientales. La préfecture privilégie les zones à forte fréquentation, comme les centres commerciaux ou les évènements festifs.

Chaque année à cette période, les agents de sécurité sont sur le pied de guerre. Les fêtes sont synonymes de vols à main armée ou de braquage dans les magasins. Mais cette année, menace terroriste et état d'urgence obligent : la mobilisation de la gendarmerie nationale est plus importante que d'habitude, surtout dans les centres commerciaux. Le préfet Philippe Vignes s'est rendu ce dimanche au Carrefour Claira de Rivesaltes.

Qui dit forte mobilisation, dit nouveautés dans le dispositif. L'armement est plus lourd, avec des militaires fusil d'assaut à la main. Les agents procèdent à des contrôles routiers. Alcoolémie, stupéfiants, identité, transport d'armes, tout y passe. "Nous avons aussi des tablettes qui nous permettent de consulter les fichiers nationaux, explique le lieutenant-colonel Gaël Ronde. Nous savons donc si un individu est recherché."

Le préfet, Philippe Vignes, se félicite. "Les réservistes sont également mobilisés. Leur chiffre a doublé dans les Pyrénées-Orientales." Gendarmes, militaires, réservistes et sentinelles sont donc dirigés vers des zones à forte fréquentation comme le marché de Noël du Barcarès, ou lors du feu d'artifice de Collioure.

Le préfet, Philippe Vignes, a rencontré dimanche les gendarmes et les militaires présents aux alentours du Carrefour Claira de Rivesaltes. - Radio France
Le préfet, Philippe Vignes, a rencontré dimanche les gendarmes et les militaires présents aux alentours du Carrefour Claira de Rivesaltes. © Radio France - Suzanne Shojaei

Les agents sont "bien visibles, selon Dana, une habitante. C'est assez impressionnant, on se sent un peu menacés parce qu'on se demande ce qui se passe. Justement, c'est mieux ! pense Valérie. On les voit, on sait qu'ils sont là. Ça rassure, surtout en période de fêtes, avec tout ce monde."

Ce dispositif renforcé est en vigueur pour quelques semaines, au moins jusqu'à début janvier.