Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Sécurité routière : bilan catastrophique dans le Finistère

mercredi 19 juillet 2017 à 6:00 Par Soisic Pellet, France Bleu Breizh Izel

La Préfecture du Finistère dresse un bilan particulièrement mauvais : 27 tués sur les routes finistériennes entre janvier et juillet. Un nombre presque égal à celui de l'an passé, malgré une nette amélioration au début de l'année. Une des causes majeures : l'alcool, responsable dans 50% des cas.

Pendant la plupart des contrôles routiers, des personnes sont arrêtées en état d'ébriété dans le Finistère.
Pendant la plupart des contrôles routiers, des personnes sont arrêtées en état d'ébriété dans le Finistère. © Maxppp - -

Finistère, France

Malgré un bon début d'année, le bilan de la sécurité routière s'est aggravé en Finistère. Le nombre de tués sur les routes du Finistère s'élève à 27. C'est seulement quatre morts de moins que l'an passé au même moment. Une situation incompréhensible pour le préfet du département, Pascal Lelarge : "Il n"y aucune raison dans un département comme le Finistère que l'on ait cinquante, soixante morts par an. C'est le cas".

La cause principale : l'alcool

Ce nombre de mort est en partie dû à l'alcool au volant. Il est responsable de près de 50% des accidents mortels. Et de nombreuses personnes sont arrêtées en état d'ébriété, le plus souvent à des taux importants : 2 à 3 grammes. C'est donc sur ça que les autorités ont décidé d'agir.

On a toujours ce phénomène d'alcoolisation massive. Pascal Lelarge, préfet du Finistère

Des mesures drastiques mises en place

D'abord, via de la prévention, notamment chez les plus jeunes. Mais aussi via des actions concrètes. Un exemple : la mise en place de l'éthylotest anti-démarrage. Ce système, qui empêche la voiture de démarrer si l'on dépasse le taux d'alcool autorisé, sera mis en place dès septembre dans notre département. Il est destiné aux personnes déjà arrêtées et jugées pour conduite en état d'ébriété.

En attendant, la gendarmerie prévoit une présence plus forte sur les routes, surtout pendant l'été. "On sait tous que l'été, avec les festivités, avec les vacances, il y a un relâchement contre lequel il faut lutter" , explique le colonel commandant du département Richard Périgourdine. Des contrôles routiers supplémentaires et quotidiens sont donc mis en place un peu partout dans le Finistère.