Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sécurité routière : les grands excès de vitesse en hausse de 50% pendant le reconfinement

-
Par , France Bleu

Selon les chiffres de la Sécurité routière publiés ce mardi, les grands excès de vitesse, supérieurs de 50 km/h à la vitesse maximale autorisée, ont augmenté de 50% depuis le début du reconfinement en France. Un chiffre comparable à celui observé au printemps dernier.

Les grands excès de vitesse ont bondi de 50% depuis le début du reconfinement (illustration)
Les grands excès de vitesse ont bondi de 50% depuis le début du reconfinement (illustration) © Maxppp - Lionel VADAM

Depuis le début du reconfinement en France, la Sécurité routière observe une augmentation de 50% des grands excès de vitesse, ceux supérieurs de 50 km/h à la vitesse maximale autorisée. Un chiffre dévoilé ce mardi, proche de celui observé lors du premier confinement au printemps dernier.

Lors des semaines du 2 et du 9 novembre, les radars automatiques ont cette fois constaté une augmentation de 22% du nombre d'excès de vitesse supérieurs de 40 à 50 km/h à la vitesse maximale autorisée, par rapport aux mêmes semaines de l'année dernière. En revanche, les excès de vitesse inférieurs de 20 km/h ont eux diminué dans le même temps de 30%.

"Inquiétant" mais pas "étonnant"

Depuis fin octobre, le nombre de ces infractions a progressé de 40% par rapport à la même période de 2019, malgré une baisse du trafic de 75%, selon les chiffres du Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement.

"C'est inquiétant, mais malheureusement pas étonnant, a réagi auprès de l'AFP Marie Gautier-Melleray, la Déléguée interministérielle à la sécurité routière. On avait imputé, pendant le confinement, la hausse des très grands excès de vitesse à la tentation des gens d'accélérer devant une route très dégagée. Là, la circulation est moins dégagée."

La vitesse, première cause d'accidents mortels en France

Selon elle, "l'explication qui paraît la plus naturelle mais méritera d'être affinée, c'est que ces personnes, qui subissent de fortes contraintes liées au confinement, jugé pesant, aient envie dans d'autres domaines de s'affranchir des contraintes". Marie Gautier-Melleray rappelle que "la vitesse était la première cause d'accidents mortels en France".

La Sécurité routière s'attend à voir, en novembre, se poursuivre la baisse du nombre de morts constatée en octobre (-22,6%). Mais elle redoute qu'elle ne "soit pas si importante qu'elle devrait l'être", comme pendant le confinement du printemps, où le nombre de personnes tuées avait chuté de moitié (et le trafic de 75%).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess