Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sécurité routière : rouler à 80km/h au lieu de 90 ?

-
Par , France Bleu

Réduire la vitesse de 90 à 80km/h sur les routes secondaires d'ici 2020. C'est la solution privilégiée par le comité d'experts du Conseil national de la sécurité routière pour essayer de faire diminuer le nombre de morts sur les routes.

Réduire la vitesse de 90 à 80 km/h permettrait de diminuer le nombre de tués sur les routes.
Réduire la vitesse de 90 à 80 km/h permettrait de diminuer le nombre de tués sur les routes. © Maxppp

Comment passer sous la barre des 2.000 morts sur les routes d'ici 2020 ? En ciblant l'alcool et les obstacles au bord des voies, mais surtout en réduisant la vitesse de 90 à 80 km/h, répondent des experts dans un rapport dont l'AFP a pris connaissance samedi.Ce rapport confidentiel avait été commandé en février par le député socialiste du Bas-Rhin Armand Jung, président du Conseil national de la sécurité routière (CNSR), instance chargée de faire des recommandations en matière de sécurité routière.En 2012, 3.653 personnes ont perdu la vie sur les routes de France. Selon les experts, l'abaissement à 80 km/h de la vitesse autorisée sur "les routes bidirectionnelles" actuellement limitées à 90, permettrait de sauver 450 vies s'il s'appliquait sur l'ensemble du réseau concerné, et au moins 200 vies s'il n'était mis en place que dans les zones dangereuses.

Alcool et obstacles

Les experts du CNSR proposent également d'éliminer les obstacles au bord des routes (arbres, murs, poteaux ou fossés), impliqués dans 1.370 décès en 2012, ou au moins de les isoler, par exemple via des glissières de protection.Ils suggèrent par ailleurs de lutter contre l'alcool au volant, notamment en réfléchissant à la mise en place d'éthylotests anti-démarrage (EAD) dans certains cas. Les EAD pourraient ainsi être proposés aux jeunes conducteurs, contre une réduction de leur prime d'assurance, mais aussi comme alternative aux sanctions pénales traditionnelles chez les personnes contrôlées avec plus 0,8 g/l et chez les multi-récidivistes.En 2012, 839 accidents mortels se sont produits alors qu'au moins un des conducteurs présentait un taux d'alcool supérieur au taux légal, rappellent les experts.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess