Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Sécurité routière : Denis Bruel, directeur de cabinet du préfet en appelle à la responsabilité des conducteurs

-
Par , France Bleu Isère

Tolérance zéro : alors que la route a déjà tué 66 personnes en Isère depuis le début de l'année, la préfecture de l’Isère lance un appel à la responsabilité des automobilistes et annonce que les rétentions administratives de permis en cas d'infraction seront les plus lourdes permises par la loi.

Accident de la route (illustration)
Accident de la route (illustration) © Radio France - Isabelle Piroux

Isère, France

Soixante-six personnes sont mortes sur les routes depuis le début de l’année en Isère : c’est dix de plus que l’an dernier à la même période. « Malgré les appels lancés, notamment le mois dernier sur France Bleu Isère par le préfet, rien ne change, les chiffres continuent de se dégrader, c’est inadmissible » déplore Denis Bruel, directeur du Cabinet du préfet de l’Isère.

Excès de vitesse et pertes d'attention

En cause, les excès de vitesse, responsables à plus de 50% des accidents : « Il y a un sentiment d’individualité. Les conducteurs se disent que ce sont aux autres de s’adapter à leur conduite et pas l’inverse ». Mais pas seulement : « 30% des drames sont causés par l’inadvertance du conducteur qui perd le contrôle de son véhicule en regardant son portable ou en réglant la radio ou encore la ventilation », explique M. Bruel. Les facteurs dans les drames de la route sont donc souvent multiples. 

Et pour que la situation ne s’aggrave pas davantage durant les vacances de la Toussaint, période traditionnellement accidentogène, des mesures vont être prises. 

Des sanctions majorées

« L’ensemble des sanctions administratives vont être majorées. Le préfet a donné des instructions quant à la rétention administrative du permis de conduire pour que les durées soient au maximum de ce que permet la réglementation, les autorités judiciaires sont aussi sensibilisées », détaille le directeur du Cabinet du préfet de l’Isère. 

Nouveaux radars bientôt

Les contrôles routiers vont aussi être renforcés. « Des radars "nouvelle génération" vont être installés, qui permettront de sécuriser plus de kilomètres de routes en Isère », précise M. Bruel. Ceci fait suite à la dégradation de la moitié des radars depuis le début de l’année dans le département. 

Et les deux-roues... 

Reste néanmoins le problème des deux roues. « Ces conducteurs représentent 2% des usagers de la route mais sont 30% à être tués », d’après Denis Bruel. Des accidents qui ont lieu aussi bien chez les jeunes qui débutent, mais aussi chez les anciens conducteurs qui reprennent la moto après des années de non-pratique

« L’objectif est d’aider financièrement les conducteurs qui se remettent à l’exercice, en achetant par exemple de plus grosses cylindrées, à reprendre les cours. L’idée pourrait être de baisser le prix de l’assurance », conclut-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu