Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Seine-et-Marne : le discours d'Emmanuel Macron motive les "gilets jaunes"

mercredi 28 novembre 2018 à 3:57 Par Thomas Larabi, France Bleu Paris

A Meaux, les "gilets jaunes du Nord 77" se sont réunis pour un barbecue devant la caserne des CRS. Et le discours d'Emmanuel Macron n'a pas vraiment apaisé les cœurs des mécontents.

Ils étaient une centaine de gilets jaunes autour d'un barbecue improvisé
Ils étaient une centaine de gilets jaunes autour d'un barbecue improvisé © Radio France - Thomas Larabi

Meaux, France

Ils sont une centaine, en gilet jaune dans la nuit et le froid, sous l’œil des CRS. Entassés autour d'un barbecue improvisé dans la zone industriel de Meaux, devant la caserne des CRS, comme un clin d’œil à la manifestation de samedi sur les Champs-Elysées, ou nombre d'entre eux se sont rendus.

Je suis encore plus motivé

L'ambiance est détendue, même avec les forces de l'ordre. Mais le discours d'Emmanuel Macron n'a pas apaisé les cœurs des mécontents : "Il n'a pas parlé des gilets jaunes ! Je suis encore plus motivé" s'emporte Bernard. Pierre n'attend plus que "la démission du Président, il n'a plus aucune crédibilité". "J'étais enragé devant ma télé" ajoute un troisième. 

Une ambiance plus détendue et des feux moins étendus que samedi dernier. - Radio France
Une ambiance plus détendue et des feux moins étendus que samedi dernier. © Radio France - Thomas Larabi

Tous promettent de continuer leur mobilisation quotidienne, avant de se rendre à Paris samedi, pour l'acte III de la mobilisation nationale, déjà dans toutes les têtes.