Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Seine-Maritime : difficile de trouver l'amour en période de confinement

La France est confinée a minima jusqu'au 1er décembre. Et ses inconvénients se poursuivent, les bars et restaurants restent fermés. Les boites de nuit également. Alors comment trouver l'amour dans ce contexte ?

Difficile de trouver l'amour pendant cette période de confinement. Certains sont quand même prêts à braver à les interdits. (photo d'illustration).
Difficile de trouver l'amour pendant cette période de confinement. Certains sont quand même prêts à braver à les interdits. (photo d'illustration). © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Alors que la France est confinée jusqu'au 1er décembre a minima, les bars et restaurants eux resteront fermés même en cas d'allègement des restrictions sanitaire, a annoncé ce jeudi le Premier ministre, Jean Castex, quinze jours après la mise en place du deuxième confinement dans l'Hexagone.

Braver l'interdit pour se voir ?

C'est pourtant dans ces lieux que la majorité des rencontres se font. Et que des amours naissent. Avec le confinement il est difficile de trouver son âme sœur. "Heureusement qu'il y a les applications de rencontre", sourit Amel, 28 ans, croisé pas très loin de la cathédrale de Rouen. "Les temps sont durs", surenchérit son amie, Pauline. "Ce ne sont pas du tout des rencontres naturelles. On ne peut pas dire 'on sort boire, on va discuter, on va voir du monde', là on discute sur internet, ce n'est pas trop ça".

"D'habitude, on va boire un ou deux verres, là il faut aller chez la personne qu'on ne connait pas. C'est délicat. Et là il y a le temps qui passe. Et on se demande si l'on va finir seule'", ajoute Amel. Et sa copine poursuit "Sinon on fait un date (une rencontre, ndlr) sur les quais".

Le reportage de la rédaction.

Les deux amies ont la chance d'être confinée ensemble. Ce n'est pas le cas de Cindy, 36 ans, croisée pas très loin de la place du Vieux Marché. "C'est pas facile d'être seule, le soir, on rentre, on est seule. Moi j'ai la chance de travailler mais le temps est long".

"Si les deux personnes veulent braver l'interdit, il y a toujours la possibilité de se rencontrer chez une personne ou chez l'autre. Et on accepte les risques dans ces cas-là", témoigne Matthieu à France Bleu Normandie. Ce Havrais de 32 ans est prêt à risquer une amende de 135 euros pour rencontrer quelqu'un. "Oui je courrai le risque parce que j'estime qu'il y a très peu de chance que je me fasse contrôler. Et puis plus tard si ça va plus loin, raconter ça en tant qu'anecdote ça peut être assez drôle de se dire en plus de s'être rencontré sur internet en période de confinement, qu'on a bravé les interdits et qu'on s'est rencontré dans cette période particulière", conclut-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess