Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Limitation à 80 km/h : les gendarmes distribuent des flyers à la place des amendes en Seine-Maritime

lundi 2 juillet 2018 à 0:38 - Mis à jour le lundi 2 juillet 2018 à 7:00 Par Tommy Cattaneo, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Pour la première journée d'entrée en vigueur de l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires, les gendarmes de Seine-Maritime avaient choisi la prévention plutôt que la sanction. Ils ont distribué des flyers aux automobilistes qui roulaient au-dessus de la nouvelle vitesse.

Les opérations de prévention des gendarmes vont se poursuivre sur les routes de Seine-Maritime.
Les opérations de prévention des gendarmes vont se poursuivre sur les routes de Seine-Maritime. © Radio France - Tommy Cattaneo.

La Rue-Saint-Pierre, France

La voiture, l'uniforme et le contrôle des automobilistes. Les gendarmes du peloton motorisé de Rouen étaient postés sur le rond-point de La Rue-Saint-Pierre, près de Buchy en Seine-Maritime. Ce n'était pas pour mettre des amendes, mais bien pour faire de la prévention pour l'entrée en vigueur de la mesure de l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. 

Laisser le temps aux automobilistes de se faire à la mesure

"Là à un kilomètre, j'ai deux motards qui contrôlent la vitesse des automobilistes", explique le major Buisson. "Ils nous préviennent quand les véhicules dépassent 80 km/h, et nous on les arrête." Deux minutes plus tard arrive le Kangoo de Cyril, contrôlé à 96 km/h, retenu 90.  "Vous savez à quelle vitesse vous rouliez ?", demande le gendarme Justine. "Sûrement trop vite", répond l'automobiliste. "Aujourd'hui, on ne verbalise pas mais on fait de la prévention", ajoute le major. "Mais faites attention, dans quelques jours, si vous vous faites contrôler à cette vitesse là, ce sera 68 euros d'amende et un point en moins sur votre permis."

Pas de contravention, mais un flyer pour alerter les automobilistes sur les distances de freinage. - Radio France
Pas de contravention, mais un flyer pour alerter les automobilistes sur les distances de freinage. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Cyril est bien content d'y échapper, et il apprécie aussi la méthode préventive. "C'est bien, en attendant que la nouvelle vitesse rentre dans notre cerveau, mais là ça devrait le faire." Il repart avec son flyer, qui explique l'écart de distance de freinage entre une voiture qui roule à 80 km/h et une autre à 90. "C'est 13 mètres de moins", poursuit le major Buisson. "Cette mesure d'abaissement de la vitesse vise avant tout à réduire le temps de freinage, ça peut sauver des vies en cas de collision frontale."

Les opérations de prévention comme celle-ci vont se poursuivre sur les routes de Seine-Maritime. Parce que la mission des gendarmes selon le major, ce n'est pas de verbaliser, mais de prévenir les accidents.