Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Selon Raphaël Liogier, Daech cherche à discréditer l'imam de Pontanezen à Brest

-
Par , France Bleu Breizh Izel
Brest, France

Certains imams radicaux sont-ils des remparts contre le terrorisme ? La question est sensible mais mérite d'être posée. L ' Etat Islamique cherche par exemple à discréditer l' imam de Pontanezen à Brest, Rachid Abou Houdeyfa. Interview du sociologue Raphaël Liogier.

Rachid Abou Houdeyfa
Rachid Abou Houdeyfa © Radio France - Hervé Cressard

 Raphaël Liogier  dirige  l' Observatoire du Religieux à l' IEP ( l'Institut d' Etude Politique ) d' Aix en Provence. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l'Islam, dont " Le complexe de Suez, le vrai déclin français " sorti récemment aux éditions Le Bord de l' Eau. 

Selon Raphaël Liogier, Rachid Abou Houdeyfa est devenu une cible de l'Etat Islamique. Daech cherche à le discréditer sur tous ses sites et dans son magazine Dabiq. Pourquoi ? 

" Il est cité comme étant un mauvais musulman qui inter prête mal le Coran. Il est clairement fondamentaliste. Cela pose questions par rapport aux valeurs de la République que moi je défends. Mais c'est un fondamentalisme axé sur la vie quotidienne, qui détourne finalement les jeunes de la lutte armée, considérée comme trop moderne."

Est ce que cela veut dire qu'il lutte contre le terrorisme ? "Je ne sais pas. il opère sur le même marché. Celui des jeunes désemparés. Ils se laissent entraîner dans un monde sectaire, mais qui les dépolitise. Dans dans ce sens là, oui, cela les détourne du terrorisme."

Rachid Abou Houdeyfa, quelques rappels

Rachid Abou Houdeyfa, 35 ans, imam français, autodidacte,  prèche à la mosquée Sunna à Pontanezen à Brest depuis 2004. Pontanezen est un quartier de 3000 habitants comprenant  une centaine de nationalités, intégré au nouveau quartier de l' Europe. Pontanezen est  confronté au chômage et à des violences urbaines malgré une importante opération de réhabilitation. Rachid Abou Houdeyfa y a grandit et a pris la suite d’un imam expulsé vers l’Algérie. Il y a quelques années, Rachid Abou Houdeyfa a commencé à poster des vidéos sur Youbube du type « l’Imam pour les nuls ». Il parle de la mort et se met en scène dans un cercueil Il répond à des questions pratiques : "  Peut on ou non se masturber ? .Que faire si on vous propose de la drogue ?   Ces vidéos sont regardées à l’international dans la communauté musulmane francophone. Jusqu’à un million de vues.

En septembre, un groupe d’extrème droite canadien a monté un extrait d’une vidéo sur la musique, enregistrée en mai 2014 . Dans cet extrait, on voit Rachid Abou Houdeyfa dire aux enfants qu’ils risquent de se transformer en singe et en porcs s’ils écoutent de la musique. » Interrogé à l’époque par France Bleu Breizh Izel, le conseil régional du culte musulman de Bretagne se désolidarise « On ne peut pas accepter ce genre de propos. L’Islam n’a jamais interdit toutes musiques. Il y a un problème de pédagogie, surtout devant les enfants ». A notre micro, Rachid Abou Houdeyfa indique que l’extrait est sorti de son contexte de texte coranique parlant du jugement dernier, qu’il regrette cette vidéo et que ses positions ont beaucoup évoluées. La vidéo initiale de 55 minutes est enlevée de son site. D’autres vidéos questionnent les valeurs de la République , comme celle sur les femmes en septembre 2012 ( « Que les femmes qui sortent sans honneur ne s’étonnent pas que les frères abusent de cette femme là … ». )

"Un néo-fondamentaliste"

Il est classé " salafiste quiétiste" par les autorités.   Il se défend d'être un salafiste. Pour Raphaël Liogier  " On observe un nouveau fondamentalisme globalisé. Je parle d 'un néo-fondamentalisme qui passe outre les quatre écoles classique du salafisme et les différentes orientations du fondamentalisme. Le néo fondamentalisme est d'un rigorisme qui se traduit par le fait de porter la barbe etc... avec des interprétations très reactionnaire en terme de moeurs. Mais de façon classique, on ne peut pas classer Rachid Abou Houdeyfa dans une école. C'est un néo-fondamentaliste." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess