Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Territoires Zéro Chômeur : Semur-en-Auxois veut faire partie du dispositif

-
Par , France Bleu Bourgogne

Ce lundi 08 juin, le conseil municipal de Semur-en-Auxois en Côte-d'Or a décidé d'adhérer à l'association "Territoires Zéro Chômeur de longue durée", dont l'objectif est de lutter contre l'exclusion. Il s'agit d'une première étape pour la commune, afin de bénéficier de ce dispositif national.

Grève du chômage dans la communauté de communes "Entre Nièvre et Forêts" à Prémery dans la Nièvre où est expérimenté le dispositif TZCLD
Grève du chômage dans la communauté de communes "Entre Nièvre et Forêts" à Prémery dans la Nièvre où est expérimenté le dispositif TZCLD © Maxppp - JC Tardivon

Semur-en-Auxois est la première ville de Côte-d'Or qui candidate pour bénéficier du dispositif nationale Territoires Zéro Chômeur de longue durée. Depuis 2016, il est expérimenté dans dix territoires de France et doit désormais être étendu. L'idée est de créer des postes en embauchant des demandeurs d'emplois. Cette adhésion est une candidature, afin de bénéficier des services de l'association. 

Comment fonctionne ce dispositif ?

Territoires Zéro Chômeur de longue durée vise à montrer que même si l'on est au chômage depuis plus d'un an, on reste employable. Il s'agit d'utiliser ce que coûte l'inactivité, soit les aides de l'Etat comme le RSA, pour financer un emploi en CDI. Cet emploi est créé en fonction des capacités du chômeur en question, et des besoins du territoire. Bien sûr, le but n'est pas de faire de la concurrence aux structures déjà existantes.

L'enjeu social est donc fort. Une nécessité selon Niels Planel, conseiller municipale à Semur-en-Auxois, spécialisé dans l'inclusion sociale: "le but est de pouvoir ramener des personnes qui sont déconnectées et qui ont été rendues invisibles des statistiques sur le marché de l'emploi, et donc au sein de notre société. Au travers de l'emploi, il s'agit de leur redonner une estime d'eux-mêmes, de  leur permettre de contribuer et de retrouver le plaisir de travailler."

Semur-en-Auxois encore au tout début du processus, doit faire ses preuves

Pour l'instant rien de concret, l'adhésion est le premier pas eu sein de ce dispositif. Cette candidature permet de bénéficier du diagnostique de l'association. 

"On veut profiter de l'expérience des autres pour adapter cela à notre territoire." - Catherine Sadon, maire de la commune

Selon la maire de Semur-en-Auxois, Catherine Sadon, c'est particulièrement nécessaire en cette période de crise. Sur ce territoire, le taux de chômage est légèrement inférieur à la moyenne nationale, "mais il y a des habitants qui sont très éloignées de l'emploi, explique-t-elle. On peut supposer que la période actuelle suite au coronavirus n'améliore pas leur situation. Notre objectif est d'apporter des réponses à des personnes en difficulté ; en zone rurale ce n'est pas facile de trouver une activité qui convient à celles et ceux qui sont en grande difficulté. On veut profiter de l'expérience des autres pour adapter ce qu'ils ont apppris, à notre territoire."

Le nombre de territoires qui pourront bénéficier de la deuxième phase de ce dispositif n'est pas encore définit. Une deuxième loi a été déposée à l'Assemblée Nationale cette semaine, pour passer à la phase 2 du dispositif afin de l'étendre à de nouveaux territoires. Près de 100 municipalités se sont portées candidates en France, c'est désormais le ministère du travail qui va décider de les soutenir ou pas. 

Pour l'instant dix territoires de France ont bénéficié de ce dispositif, lors de la phase de test sur cinq ans. Notamment un dans la Nièvre à Prémery, où les résultats sont plutôt positifs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu