Société

Sensibilisation du public au traitement des animaux dans les cirques à Aubusson

Par Clémence Dubois-Texereau, France Bleu Creuse, France Bleu Limousin et France Bleu dimanche 13 août 2017 à 20:21

Le tractage a eu lieu devant le chapiteau du cirque Moreli à Aubusson
Le tractage a eu lieu devant le chapiteau du cirque Moreli à Aubusson © Radio France - Clémence Dubois-Texereau

Une dizaine de personnes étaient présentes devant le chapiteau du cirque Moreli à Aubusson. Elles ont distribué des tracts pour sensibiliser le public aux traitements des animaux dans les cirques.

Un tractage éphémère devant le cirque Moreli ce dimanche après-midi. Les spectateurs arrivent petit à petit mais la tension entre défenseurs des animaux, riverains et directeur du cirque est vite montée.

Il faut dire que du côté du cirque, Christian Hart, le directeur ne comprend pas. "Nos animaux sont bien traités. On ne les bat pas." Le cirque affirme même récupérer des animaux pas plus tard que samedi dernier. "Un monsieur nous a donné un lama. Il est venu contrôler lui-même sans rien nous demander pour s'assurer que nos animaux allaient bien" raconte le directeur.

Les dix personnes présentes portaient toutes une pancarte autour du cou. - Radio France
Les dix personnes présentes portaient toutes une pancarte autour du cou. © Radio France - Association Instinct

Les défenseurs des animaux se mobilisent régulièrement. Certains étaient à Saint-Gilles-Croix-de-Vie en Vendée, en juillet dernier. Selon la présidente de l'association, Aurore Lenoir : "il faut être présent à chaque fois. Même si là on n'a pas d'espèces sauvages mais bien des espèces domestiques, ils sont quand même trimbalés de jour comme de nuit, ça n'en reste pas moins un système de cirque avec des exploitations d'animaux."

Il commence à y avoir une prise de conscience de la part du public, Aurore Lenoir, présidente de l'association Instinct

Mais reste à convaincre le public. Magalie a bien reçu le tract mais elle ne souhaite pas pour autant que les animaux soient interdits : "et puis après on fera pareil dans les zoos? Personnellement, je n'ai pas vu de maltraitance." Pascal, venu en famille, est aussi en faveur du maintien des numéros avec les animaux : "un cirque sans animaux, ce n'est plus le cirque parce que quand j'étais enfant c'était comme ça et puis c'est entré dans les mœurs."

Face à la polémique, certains cirques ont fait le choix de supprimer les numéros avec des animaux. C'est le cas du cirque d'André-Joseph Bouglione. 57 communes interdisent également les cirques comportant des numéros d'animaux sur leur territoire.

D'après Christian CAFFY, secrétaire général de la fédération syndicale des cirques de tradition, "les communes qui interdisent les cirques avec spectacles animaliers sont dans l'illégalité".