Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Sept ans après le mariage pour tous, les opposants à la "PMA sans père" manifestent à Paris

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Les opposants à l'ouverture de la PMA à toutes les femmes appellent à une marche, ce dimanche, à Paris, et espèrent mobilier autant que lors des manifestations contre le mariage pour tous, il y a sept ans.

Vingt-et-une associations réunies sous le label « Marchons enfants » manifestent contre la révision des lois de bioéthique et la PMA pour toutes.
Vingt-et-une associations réunies sous le label « Marchons enfants » manifestent contre la révision des lois de bioéthique et la PMA pour toutes. © Maxppp -

Paris, France

Ils viendront à nouveau, de toute la France, pour manifester "contre la PMA sans père et contre la GPA". Comme lorsqu'ils s'étaient mobilisés (en vain) contre le mariage homosexuel il y a sept ans, les sympathisants de "la Manif pour tous" s'opposent à l'ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes.

À l'appel de vingt-et-une associations, ils organisent donc, ce dimanche 6 octobre, une manifestation à Paris, en plein débat sur le projet de loi bioéthique à l'Assemblée nationale. 

Faire nombre dans la rue

Plus de trois millions de tracts distribués, des milliers d'affiches placardées, plus d'une centaine de cars complets et deux TGV affrétés : les organisateurs n'ont pas lésiné sur les moyens pour faire nombre dans les rues.

"Liberté, égalité, paternité", "Tous nés d'un père et d'une mère voilà l'égalité", "privés de papa, de quel droit ?" Les slogans préparés sur les banderoles combattront la "PMA sans père", le mot d'ordre martelé par les opposants à une extension de la procréation médicalement assistée aux lesbiennes et aux femmes célibataires.

"Le sujet, c'est l'absence volontaire de père, le détournement de la médecine, la marchandisation de l'humain et, bien sûr, de la démocratie", énumère Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour tous. Alors que la contestation contre le mariage pour tous avait drainé jusqu'à 340.000 personnes dans les rues selon la police - jusqu'à 1,4 million selon les organisateurs -, Ludovine de la Rochère, prudente, ne fixe pas d'objectif. "Le déroulement et l'ambiance de la manifestation sont aussi importants que son ampleur", élude-t-elle.

Plusieurs dignitaires catholiques ont également appelé à manifester contre l'extension de la PMA à toutes les femmes. L'archevêque de Paris Mgr Michel Aupetit a déploré vendredi dans une tribune au Figaro (article payant) "l'attitude dédaigneuse, voire arrogante" du gouvernement vis-à-vis des opposants au texte. C'est aussi le cas, notamment, de l'évêque de Luçon ou de celui du Puy-en-Velay.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu