Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Service national universel : premier jour pour cinq jeunes avec les pompiers du Loiret

-
Par , France Bleu Orléans

Cinq jeunes, âgés de 16 ans, ont débuté leur Service national universel avec les pompiers du Loiret. Jusqu'au 5 décembre, ils participeront tous ensemble à différents ateliers. Au programme de leur première journée, découverte du service et première formation aux ordres.

A Semoy, les cinq volontaires au SNU ont découvert l'organisation des sapeurs-pompiers du Loiret.
A Semoy, les cinq volontaires au SNU ont découvert l'organisation des sapeurs-pompiers du Loiret. © Radio France - Cécile Da Costa

Cinq jeunes loirétains, trois garçons et deux filles, se sont portés volontaires pour effectuer leur Service national universel (SNU) au sein du Service départemental des pompiers du Loiret. A hauteur de 84 heures de service jusqu'au 5 décembre prochain, les cinq adolescents se retrouveront régulièrement en dehors de leur période scolaire. 

Tenues estampillées "SNU" et bottes Rangers aux pieds, les volontaires ont reçu leur équipement dès leur arrivée au Service départemental d'incendie et de secours (SDIS 45), à Semoy. Au programme de la matinée : découverte des lieux, apprentissage du fonctionnement du service et des différents grades

Le lieutenant Olivier Bender a assuré la première formation des jeunes
Le lieutenant Olivier Bender a assuré la première formation des jeunes © Radio France - Cécile Da Costa

Entraînement et formation 

Direction ensuite le centre d'entrainement des pompiers, à l'arrière de la caserne, où le groupe de jeunes a eu droit à sa première formation assurée par le lieutenant Olivier Bender. "Ils font ce qu'on appelle de l'ordre serré, une activité presque paramilitaire. Ils apprennent à se positionner lorsqu'un ordre est donné", détaille le colonel Alain Boissonnet. Le but, apprendre à se mettre au garde-à-vous, au repos ou à marcher au pas, puisqu'ils seront amenés à participer à des cérémonies. 

Tous curieux, avides de découvertes et certains motivés par de possibles aventures dans le feu de l'action, les cinq jeunes sont avant tout là pour élargir leurs horizons. Dans le groupe, seul l'un d'entre eux connaît bien le fonctionnement des pompiers, puisqu'il est lui même jeune pompier volontaire

Les jeunes parlent aux jeunes

Tout au long de leur service, les cinq loirétains vont surtout participer à une campagne de sensibilisation, en créant des vidéos et images d'information sur la noyade, les risques d'incendies en milieu naturel et les accidents domestiques. 

"On part du principe qu'il est plus facile de communiquer avec les jeunes, quand ce sont des jeunes qui s'adressent à eux", explique Alain Boissonnet. "Donc, l'idée c'est 'les jeunes parlent aux jeunes' sur les risques en général." Le groupe, qui restera ensemble du début à la fin du service, pourra aussi participer à des simulations d'incendies, avec les équipements et la tenue adaptés

Renforcer la cohésion

"Ce n'est pas prévu qu'ils interviennent sur le terrain", ajoute le colonel Boissonnet. "Mais il est possible qu'on ait besoin de personnes pour assurer la logistique sur une très grosse intervention." Les jeunes pourront alors, si besoin, être appelés à aider les pompiers lors d'interventions de grande ampleur, non pas en première ligne, mais à l'arrière, pour participer au soutien logistique. 

Cette logistique passe notamment par la préparation de boissons, pour les pompiers qui se replient. "Ils seront acteurs de cette intervention, puisque la logistique fait partie intégrante de l'action des sapeurs-pompiers", poursuit le colonel. Du début à la fin du SNU, les jeunes effectueront tous leur travaux ensembles. "Le but n'est pas de faire d'eux de futurs pompiers, mais de développer la cohésion, le travail de groupe", argumente Alain Boissonnet. Une notion qui semble séduire les cinq jeunes, qui ne se connaissaient pas avant de débuter leur service. 

La mise en place de cette forme de service civique était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron, et une phase d'expérimentation avait été organisée l'an dernier dans plusieurs départements.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess