Société

Sexisme : et si on changeait nos mentalités ?!

Par Véronique Narboux, France Bleu Bourgogne jeudi 8 septembre 2016 à 18:50

Laurence Rossignol lance sa campagne contre le sexisme
Laurence Rossignol lance sa campagne contre le sexisme © Maxppp - Matthieu de Martignac

Propos graveleux, discrimination professionnelle, humiliation voire agression : les aspects du sexisme sont multiples. La ministre des droits des femmes veut faire changer les mentalités avec une campagne intitulée "Sexisme, pas mon genre !" Et en Côte d'or aussi, il y a du chemin à parcourir.

Le sexisme, on le croise parfois sans le reconnaître. Quand on demande à Claire si elle en a déjà été victime, elle répond d'abord non. Et puis, à bien y réfléchir, cette secrétaire de 31 ans repense à son directeur qui a une idée bien précise du look que devraient arborer les femmes.

Claire a un patron qui préfère les femmes en jupe

Aurélie, elle aussi, a expérimenté le sexisme mais sous forme de propos graveleux. A 28 ans, elle fait donc partie des 40% de françaises qui estiment avoir été victimes soit d'une humiliation, soit d'une injustice liée à leur sexe.

Le témoignage d'Aurélie

En tout cas pour Aurélie, pas question de se laisser intimider. Et encore moins de changer sa façon de s'habiller pour éviter les remarques sexistes. C'est pourtant ce que fait une femme sur deux selon un sondage CSA commandé par le ministère des droits des femmes. Ce qui fait dire à Jacqueline que les femmes manquent de combativité et notamment la jeune génération.

Jacqueline veut des jeunes générations combattives

C'est donc une "bataille culturelle" qu'il faut engager selon Laurence Rossignol. La ministre des droits des femmes propose un plan d'actions qui va durer 6 mois, jusqu'à la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars prochain. D'ici là, une plateforme numérique est mise en place. Les associations peuvent y déposer leurs initiatives pour lutter contre le sexisme. Le site propose également des témoignages et informe sur les recours possibles face à certains actes sexistes.