Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

SIDA : une landaise témoigne en direct sur France Bleu Gascogne

mardi 1 décembre 2015 à 12:02 Par Nelly Assénat, France Bleu Gascogne

A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA ce mardi 1er décembre, une auditrice landaise est intervenue en direct ce mardi matin sur l'antenne de France Bleu Gascogne pour apporter son témoignage. Elle a appris sa séropositivité il y a 17 ans.

Journée de lutte contre le SIDA ce mardi 1er décembre
Journée de lutte contre le SIDA ce mardi 1er décembre © Radio France

Régine a d'abord déposé tôt ce mardi matin un témoignage saisissant sur la page Facebook de France Bleu Gascogne. A la question : "Le SIDA : est-ce que vous y pensez encore ?" Régine écrit : "Bien obligée lorsqu'on vit avec cet hôte tous les soirs". 

Le témoignage de Régine sur la page Facebook de France Bleu Gascogne - Aucun(e)
Le témoignage de Régine sur la page Facebook de France Bleu Gascogne - FBG

Cette landaise a ensuite appelé le standard de France Bleu Gascogne à 8h20 pour réagir à la Question d'Actu. 

Elle vit avec le VIH depuis 17 ans, ça fera précisément 17 ans "le 16 juillet 2016", dit-elle, elle qui n'oubliera cette date. 

Je crois que les gens se disent que ça passe un peu comme la grippe.

Elle trouve qu'on ne parle plus autant qu'avant du SIDA. "C'est tombé un peu aux oubliettes, je crois que les gens se disent que maintenant il y a un traitement (...) ça passe un peu comme une grippe, sauf qu'on n'en guérit pas du VIH. Le virus est en nous et fait des dégâts. Moi j'ai un foie mal en point à cause des médicaments. Faut vivre avec tout ça, psychologiquement c'est pas facile, faut vivre avec tous les jours". 

Sur le dépistage, Régine trouve que des jeunes sont concernés, "certains autour de moi font le dépistage", mais elle s'inquiète du comportement des plus âgés : "Les plus de 30, 40 et 50 ans peuvent avoir une aventure d'un soir et tomber sur une personne infectée qui le sait ou ne le sait pas, c'est comme ça que le cercle vicieux s"agrandit"

Ecoutez l'intervention de Régine en direct à 8h20 sur France Bleu Gascogne

A ceux qui ne se protègent plus, elle dit qu'il faut essayer de discuter si on rencontre quelqu'un qui refuse de mettre un préservatif. "Le dépistage est aussi le point sur lequel on doit insister. Plus il y aura de personnes dépistées, plus il y aura de personnes traitées et moins la maladie se diffusera". 

Merci encore à Régine pour son témoignage courageux en cette journée de lutte mondiale contre le SIDA.