Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Entrée de Simone Veil au Panthéon : "C'est une décision de tous les Français" estime Emmanuel Macron

dimanche 1 juillet 2018 à 12:19 - Mis à jour le dimanche 1 juillet 2018 à 19:07 Par Xavier Demagny, France Bleu Paris et France Bleu

Simone Veil, accompagnée de son mari Antoine Veil, est entrée au Panthéon dimanche matin, au terme d'une cérémonie émouvante et d'un discours engagé du président de la République, Emmanuel Macron.

Le Panthéon, lors de l'entrée de Simone et Antoine Veil, dimanche 1er juillet 2018.
Le Panthéon, lors de l'entrée de Simone et Antoine Veil, dimanche 1er juillet 2018. © AFP -

Un an presque jour pour jour après sa mort, Simone Veil est entrée ce dimanche au Panthéon, accompagnée par son mari, Antoine Veil. Du Mémorial de la Shoah jusqu'au Panthéon, le chemin des cercueils a été ponctuée de symboles retraçant l'histoire de l'ancienne ministre, rescapée de la Shoah, première présidente du Parlement européen : des extraits d'interviews de Simone Veil ou bien le chant de "Nuit et brouillard" de Jean Ferrat. 

Au terme du discours du président de la République, les deux cercueils sont entrés dans le Panthéon, sous les applaudissements de la foule, présente devant le monument. Les portes se sont ensuite refermées. 

"La France aime Simone Veil" (Emmanuel Macron)

Évoquant sa déportation, son parcours politique, son engagement pour les femmes et la marque que Simone Veil a laissé dans la construction européenne, le chef de l'État, Emmanuel Macron, a assuré que le transfert de Simone Veil au Panthéon est une décision "de tous les Français" : "C’est intensément, tacitement, ce que tous les Françaises et tous les Français souhaitaient, car la France aime Simone Veil, dans ses combats, toujours juste, toujours nécessaire, toujours animé par le souci des plus fragiles, où elle s’engagea avec une force de caractère peu commune". 

"Toute sa vie fût l’illustration de cet invincible espoir" - Emmanuel Macron

"La France l’aime plus encore car elle a compris d’où lui venait cette force mise au service d’une humanité plus digne", a précisé Emmanuel Macron faisant référence à son passage dans les "camps de la mort" , à l'origine de sa force, "cette part profonde secrète, inaliénable, qu’on appelle dignité". Selon Emmanuel Macron, "c'est là que malgré les malheurs et les deuils, elle conçut la certitude qu’à la fin l’humanité l’emporte sur la barbarie"

"Parce qu’elle a connu le pire du 20e siècle, et s’est pourtant battue pour le rendre meilleur, que Simone Veil reposera avec son époux dans le 6e caveau. Elle y rejoindra 4 grands personnages de notre histoire : René Cassin, Jean Moulin, Jean Monnet et André Malraux", a déclaré le président sous les applaudissements. "Ils furent comme elle des maîtres d’espérance".

Le discours du président de la République s'est achevé sur le chant de la Marseillaise et sur une minute de silence. 

Une grande femme saluée par tous

Avant le discours du chef de l'État, ses prédécesseurs se sont exprimés aux micros des télévisions. François Hollande a rappelé que Simone Veil avait "connu le pire" tout en étant "capable de donner le meilleur pour la France et pour l'Europe". Sur France 2, Nicolas Sarkozy a salué la mémoire de Simone Veil, "une amie sentimentale, chaleureuse, drôle, prévenante, sensible, un personnage historique qui a embrassé tous les drames du XXe siècle".

Des portraits de Simone Veil étaient installés devant le Panthéon. - AFP
Des portraits de Simone Veil étaient installés devant le Panthéon. © AFP -
  - Visactu
© Visactu -