Faits divers – Justice

Simulation d'un attentat à la Roche-sur-Foron

Par Marie Ameline, France Bleu Pays de Savoie mardi 17 octobre 2017 à 19:11

Le parc des expositions de la Roche sur Foron bouclé pour cette simulation d'attentat
Le parc des expositions de la Roche sur Foron bouclé pour cette simulation d'attentat © Radio France - MariE Ameline

Un exercice attentat a eu lieu ce mardi à la Roche-sur-Foron, en Haute-Savoie. La cible visée? Le parc des expositions, Rochexpo où 700 acteurs de la sécurité et du secours ont été mobilisés, ainsi que 200 figurants.

Se préparer au pire, c'est ce qu'ont fait ce mardi à la Roche-sur-Foron, en Haute-Savoie. 700 gendarmes, policiers, pompiers, militaires médecins, magistrats ont été mobilisés pour cet exercice. En cas d'attentat, tous ces acteurs de la sécurité et de secours seraient mobilisés. Alors, mardi, pour s'entraîner à travailler ensemble et tester leur mode opératoire, ils ont fait comme si... Comme si, le parc des expositions "Rochexpo" était pris pour cible par des terroristes. En voici le scénario : mardi matin, 10 heures, une voiture force l'une des entrées du site, à priori plusieurs hommes à son bord. Des tirs retentissent. À l'intérieur des halls d'exposition, se trouvent plusieurs centaines d'exposants et visiteurs.

Une heure plus tard le préfet de Haute-Savoie, Pierre Lambert, tient un premier point presse.

Le préfet Lambert dans la cellule opérationnelle - Radio France
Le préfet Lambert dans la cellule opérationnelle © Radio France - Marie Ameline

Depuis un PC opérationnel établi à 200 mètres du théâtre des opérations, le commandant du groupement de gendarmerie de Haute-Savoie, le colonel Labrunye, dirige l'ensemble du dispositif d'intervention et de secours.

En même temps que le PC évalue la situation, les forces d'intervention et de secours convergent de tout le département : Annecy, Annemasse, Saint-Julien en genevois, Bonneville. En deux heures, 700 personnes sont prêtes à intervenir, chacun dans leur domaine : secourir, évacuer et médicaliser les 200 figurants-victimes recrutés pour la circonstance.

À l'intérieur des bâtiments, l'assaut sera donné trois heures après l'alerte..

Le bâtiment où sont retranchés les terroristes est pris d'assaut  - Radio France
Le bâtiment où sont retranchés les terroristes est pris d'assaut © Radio France - Marie Ameline

Bilan : quatre victimes décédées, deux terroristes sur trois abattus et une centaine de blessés pris en charge au poste médical avancé, piloté par le patron du SAMU, Dominique Savary.

Le poste médical avancé  - Radio France
Le poste médical avancé © Radio France - Marie Ameline
l'ensemble du poste médical avancé  - Radio France
l'ensemble du poste médical avancé © Radio France - Marie Ameline

La phase opérationnelle de cette simulation d'attentat aura duré six heures, il en faudra au moins le double, estime le colonel Labrunye, pour débriefer l'ensemble des services en vue d'améliorer le dispositif.