Société

Fuite sur un gazoduc : les pompiers simulent un accident à Trévenans

Par Simon Chrétien, France Bleu Belfort-Montbéliard mardi 8 septembre 2015 à 15:52

Une trentaine de pompiers ont été mobilisés.
Une trentaine de pompiers ont été mobilisés. © Radio France - Simon Chrétien

Les pompiers ont réalisé ce mardi matin un exercice de simulation de fuite de gaz sur un gazoduc à Trévenans, dans le Territoire de Belfort. Une trentaine de soldats du feu ont été mobilisés pour s'entraîner à ce genre d'accident. Un accident rare et peu connu par les pompiers.

8h40 : l'alerte est donnée. Une importante brèche est détectée ce mardi sur une canalisation de transport de gaz située à l'entrée du village de Trévenans, à quelques mètres seulement des premières habitations. Seulement dix minutes après, les pompiers sont sur place. Il s'agit dans un premier temps d'évacuer tous les habitants. Pour cet exercice, 23 habitants sont donc fictivement évacués,  un périmètre de sécurité d'une cinquantaine de mètres est déployé. Ensuite, les pompiers doivent identifier la fuite.

 Il ne s'agit pas d'une fuite comme les autres.  Un gazoduc, c'est une canalisation d'une trentaine de centimètres de largeur qui transporte du gaz naturel à très haute pression. _"C'est l'équivalent des lignes à très haute tension pour l'électricité"  explique _Olivier Deville, le responsable de GRTgaz dans le grand est, l'entreprise en charge du transport du gaz en France. 

La plupart des pompiers ne sont jamais intervenus sur une fuite de ce genre

Un accident de ce genre sur un gazoduc est assez rare. "Cela arrive moins d'une fois par an"  poursuit-il. "L'objectif, c'est donc de mettre en oeuvre le plan d'intervention correctement et de coordonner l'action de tous les acteurs mobilisés sur l'intervention"

Parmi ces acteurs : les pompiers. "La plupart des pompiers ne sont jamais intervenus sur une fuite de ce genre" explique Stéphane Helleu, le directeur départemental des services d'incendie et de secours du Territoire de Belfort. Il faut donc être prêt si jamais l'accident arrive. En tout, 28 soldats du feu ont participé à l'opération. L'intervention a duré toute la matinée.