Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Simulation de tempête de neige à Pau

-
Par , France Bleu Béarn

Dans le cadre du plan communal de sauvegarde, la ville de Pau a organisé mardi 15 octobre un exercice de simulation de crise afin de mieux gérer le risque en cas d'événement naturel majeur.

La cellule de crise installée à l'Hôtel de France pour l'exercice, le 15 octobre 2019.
La cellule de crise installée à l'Hôtel de France pour l'exercice, le 15 octobre 2019. © Radio France - Romain Dézèque

Pau, France

Il existe quatre risques majeurs répertoriés sur la ville de Pau : inondations, risques sismiques, transport de matières dangereuses et aléas climatiques. C'est cette dernière option qui a été choisie par les services de la municipalité pour l'organisation d'un exercice de simulation de crise. Ils ont établi le scénario suivant : le vendredi 28 février 2020, pendant les vacances scolaires, Météo France place le département en vigilance rouge neige-verglas et d'importantes chutes de neige paralysent la ville.

Accident sur l'A64, livraisons de repas aux personnes âgées...

Autour de la table des petits écriteaux : "Cellule Direction générale", "Cellule Assistance à la population", "Cellule Logistique" ou encore "Cellule Communication". Bref, la plupart des services municipaux. L'adjoint à l'urbanisme Michel Capéran préside la séance et c'est le Directeur général des services François Mangin-Lecreulx qui coordonne les opérations. 

Les événéments - fictifs - se succèdent au fur et à mesure de la journée : routes bloquées, transports en communs à l'arrêt, annulation de toutes les manifestations y compris sportives, accident sur l'A64 piégeant des milliers de touristes, car scolaire coincé et même saturation du réseau téléphonique ! A chaque événement sa solution, s'il y en a une. Tous les services sont mis à contribution. Il faut ouvrir des gymnases, apporter des couvertures même si "on n'en a pas assez par rapport au nombre de lits installés" souligne un participant, "peut-être aller au contact des automobilistes de l'A64 car nos capacités d'accueil sont limitées" ajoute un autre, mais aussi penser aux personnes âgées dépendantes et leur livrer des repas chauds à domicile. Car dans le scénario présenté, l'épisode neigeux dure près de 48h. 

Un scénario fictif mais envisageable du fait du réchauffement climatique

"Les équipes ont bien joué le jeu" conclut François Mangin-Lecreulx, "il y a des choses qui marchent bien, il y a des réflexes qui sont bien établis, les bonnes questions sont posées également. Après on s'aperçoit toujours qu'il manque quelques numéros de téléphone, qu'on avait pas les radios de secours nécessaires pour compenser la saturation du réseau téléphonique ou encore pas assez de couvertures... On en tire toujours quelques leçons utiles.

Michel Capéran abonde en ce sens : "nous constatons que nous avons des camions sous-équipés en pneus neige, que nous n'avons pas un stock de sel suffisant pour un weekend entier... ce n'est pas une fragilité mais il faut se mettre en condition. On doit appréhender ce type de phénomène car il y en aura. Ça peut être la neige mais aussi des inondations, nous en avons eues récemment !"  

D'autant qu'avec le réchauffement climatique, ces aléas climatiques vont se multiplier selon un récent rapport sénatorial.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu