Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Six mois après le gros incendie de Grabels, la forêt est nettoyée

jeudi 26 avril 2018 à 11:48 Par Claire Moutarde, France Bleu Hérault

Quelque 160 hectares de bois avaient été détruits en septembre 2017 par des feux à Grabels, Combaillaux et Saint-Gély-du-Fesc, dans l'Hérault. Six mois après, l'ONF nettoie ces arbres.

Une abatteuse de bois dans le chantier de Grabels
Une abatteuse de bois dans le chantier de Grabels - ONF

Grabels, France

Les 6 et 10 septembre, ces incendies avaient provoqué une grande émotion auprès de la population de Grabels, Combaillaux et Saint Gély du Fesc : 160 hectares de bois brûlés, des maisons touchées dont certaines détruites. Des bois qui appartiennent à 400 propriétaires privés aujourd'hui convaincus de l'intérêt de ce chantier de nettoyage.

Les arbres incendiés sont devenus dangereux pour les promeneurs

Un nettoyage qui devenait indispensable. Pour des raisons de sécurité d'abord. Ces zones, situées tout près d'habitations, sont très fréquentées par des joggeurs, marcheurs et cyclistes. Or, des branches menaçaient de tomber. 

Pour le paysage également c'est important pour gommer les traces visuelles des incendies. Il s'agit aussi de favoriser une régénération et une reprise de la forêt à partir des arbres verts laissés sur place pour refaire progressivement une forêt. Mais pour retrouver une forêt adulte comme celle qui existait avant les incendies, il faudra attendre 60 ans.

Jean Metge, de l'ONF

Le bois récupéré servira au chauffage

Les arbres morts sont coupés, abattus et évacués. La moitié du bois est encore exploitable pour du chauffage. L'entreprise qui intervient se paie avec ce bois qu'elle va récupérer. Une opération blanche, regroupée, qui permet de faire ses travaux sans que ça ne coûte rien à personne

Jean Metge de l'ONF

L' abatteuse en fonctionnement - Aucun(e)
L' abatteuse en fonctionnement - ONF