Société

"Six mois pour avoir un rendez-vous avec un allergologue en Sarthe" N.Cornu, allergologue au Mans

Par Christelle Caillot, France Bleu Maine lundi 20 mars 2017 à 10:37

Nathalie Cornu, allergologue au Mans
Nathalie Cornu, allergologue au Mans © Radio France - Fred Haslin Maxppp / Christelle Caillot

VIDEO : avec l'arrivée du printemps, c'est le retour des allergies. Le point sur les symptômes et les traitements avec Nathalie Cornu, allergologue au Mans.

Le nez qui coule, la gorge qui gratte, le printemps revient et avec lui les allergies. Le point sur les symptômes, et les traitements avec Nathalie Cornu, allergologue au Mans

On peut devenir allergique à n'importe quel âge

"Etre allergique aujourd'hui, oui, c'est une vraie maladie, les gens en souffrent" nous dit Nathalie Cornu, allergologue au Mans. "On peut devenir allergique à n'importe quel moment de sa vie. Tout d'abord, il faut un terrain atopique, donc une prédisposition génétique à éventuellement développer une allergie et ensuite une exposition à un allergène donné auquel on devient ou non allergique. Les traitements qui existent sont les antihistaminiques, les traitements locaux, oculaires, inhalés pour les asthmatiques. Une fois que l'on a établit un diagnostic, donc après réalisation des tests cutanés, on peut avoir recours à une désensibilisation qui va essayer d'induire une tolérance vis à vis de l'allergène auquel il est sensibilisé. On ne fait pas disparaître une allergie, on l'amenuise. Donc ça permet de rendre au patient des conditions de vie plus agréables et d'éviter d'avoir des crises plus importantes. L'allergie évolue : on peut être un adolescent très ennuyé et un adulte jeune beaucoup moins".

Les allergies reviennent avec l'arrivée du printemps - Maxppp
Les allergies reviennent avec l'arrivée du printemps © Maxppp - Philippe Reidinger / Maxppp

Six mois pour avoir un rendez-vous en Sarthe

"Il faut aujourd'hui à peu près six mois d'attente pour avoir un rendez-vous chez moi, si vous êtes un nouveau patient" poursuit Nathalie Cornu, allergologue au Mans. "En cas d'urgence, de toute façon, vous avez toujours la possibilité d'avoir un créneau qui va se libérer. On va toujours faire un effort. Quand un médecin traitant nous appelle parce qu'il est dans l'impasse avec un patient, il est évident que l'on va rajouter ce patient sur nos plannings. Mais par exemple, en ce moment, si vous êtes allergique au pollen, l'urgence n'est pas aux tests, on va surtout vous traiter. Moi aujourd'hui, j'ai 25 patients (par jour) à traiter".

À RÉECOUTER : VIDEO - Manque de médecins en Sarthe : notre émission spéciale

Quelques chiffres (source association asthme et allergies)

  • Une personne sur quatre souffre d'allergie respiratoire
  • Une personne sur trois est atteinte de rhinite allergique
  • Quatre millions de personnes sont asthmatiques
  • 80% des asthmes sont d'origine allergique