Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Six nouvelles fontaines installées sur le rond-point des Champs-Elysées

mercredi 13 mars 2019 à 8:25 Par Maïwenn Bordron, France Bleu Paris et France Bleu

Les six fontaines du rond-point des Champs-Elysées à Paris étaient à l'arrêt depuis plus de 20 ans. Deux designers, les frères Ronan et Erwan Bouroullec, viennent de leur redonner vie. Le projet a coûté 6,3 millions d'euros et a été financé entièrement par le mécénat.

Les fontaines, de treize mètres de haut, sont en bronze et en cristal.
Les fontaines, de treize mètres de haut, sont en bronze et en cristal. © Radio France

Les fontaines du rond-point des Champs-Elysées à Paris étaient à l'arrêt depuis plus de 20 ans. Elles viennent de reprendre vie grâce à un projet lancé par la mairie de Paris.

Six nouvelles fontaines viennent d'être installées sur cette place, elles seront officiellement inaugurées le 21 mars. Le projet a été conçu par deux frères designers, Ronan et Erwan Bouroullec. Avec leur mât de 13 mètres de haut en bronze, les fontaines arrivent à la hauteur des arbres qui encerclent le rond-point.  Chaque fontaine est composée de trois branches en cristal, comme trois bras d'où jaillit l'eau avant de retomber dans le bassin.

Les fontaines tournent sur elles-mêmes et accompagnent le mouvement circulaire du rond-point. - Radio France
Les fontaines tournent sur elles-mêmes et accompagnent le mouvement circulaire du rond-point. © Radio France

"L'ensemble est en mouvement. Les fontaines essaient d'accompagner le rythme de la place, le rythme automobile, des passants. L'idée, c'est de participer à la vie trépidante des Champs-Elysées qui sont un lieu populaire extraordinaire : le lieu de tous les Français, à la fois lieu des joies et des colères", décrit Ronan Bouroullec, un des frères designers qui a imaginé ces fontaines. Le projet a coûté 6,3 millions d'euros mais n'a pas été financé par de l'argent public, comme tient à le préciser la mairie de Paris : il a réalisé entièrement par des fonds provenant du mécénat.

Un accueil mitigé dans le quartier

Les six fontaines font désormais partie du paysage depuis le début du mois de mars. Mais certains passants, comme Jean-Michel, ne sont pas encore aperçu de leur présence. "Je les découvre, je ne m'emballe beaucoup. Le jet d'eau est amusant, on dirait une fusée, mais je trouve que cela n'apporte rien", lâche-t-il étonné, alors qu'il passe devant tous les jours pour aller travailler. 

Beaucoup de personnes trouvent que les fontaines se fondent mal dans le décor. "Je les trouve très froides et pas très jolies. C'est trop moderne par rapport aux Champs-Elysées et à tous les immeubles qu'il y a derrière", regrette Jackie, 71 ans, assise sur un banc face aux fontaines. Pour Ronan Bouroullec, il faut en fait du temps pour que la greffe prenne. "Si on prend l'ensemble des monuments de Paris, ils ont toujours été décriés, de la tour Eiffel à la pyramide du Louvre", souligne le designer des fontaines. 

Les fontaines ont redonné vie à une place un peu moribonde. Avant d'être un projet de fontaine, c'est un projet au service de cette place pour lui redonner une élégance, une vie , une animation. Il y a quelque chose de l'ordre de la sympathie, du sourire et nous sommes dans une période où nous en avons besoin                                
Ronan Bouroullec, un des designers 

Christophe Girard, l'adjoint à la Culture à la mairie de Paris, entouré des frères Bouroullec, qui ont conçu les fontaines (Ronan à gauche et Erwan à droite). - Radio France
Christophe Girard, l'adjoint à la Culture à la mairie de Paris, entouré des frères Bouroullec, qui ont conçu les fontaines (Ronan à gauche et Erwan à droite). © Radio France

Christophe Girard, adjoint à la Culture à la mairie de Paris, se réjouit "_qu'il y ait débat et que les gens s'interrogen_t". "Je pense que les enfants seront peut-être ceux qui expliqueront à leurs parents la beauté de ces fontaines et qu'ensuite les grands-parents, les parents les aimeront, comme moi je les aime déjà", sourit-il.

Christophe Girard : "Les colonnes de (Daniel) Buren ont provoqué beaucoup de débat dans les jardins du Palais-Royal"

D'autres passants sont déjà conquis par ces fontaines. Nina est par exemple enchantée à l'idée de passer devant, chaque matin, en allant travailler. "Je trouve cela très joli, créatif et brillant : j'adore quand ça brille", se réjouit cette vendeuse de 40 ans, qui travaille dans une boutique, à quelques pas du rond-point des Champs-Elysées. En effet, l'ensemble des branches des six fontaines sont constituées de plus 40000 lampes LED, qui leur permettent d'être éclairées la nuit. Au total, la consommation énergétique annuelle de la structure est équivalente à celle d'une famille de cinq personnes.