Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

SNCF : la CGT cheminots réclame deux agents par train pour reprendre le travail à Nantes

-
Par , France Bleu Loire Océan

À Nantes, la CGT cheminots de la SNCF a demandé à la direction régionale de la compagnie, la présence de deux agents dans tous les trains. Mais face au refus de la direction, les agents se dirigent vers un cinquième jour de mobilisation ce mardi 22 octobre.

Depuis vendredi dernier des cheminots font valoir leur droit de retrait (image d'illustration)
Depuis vendredi dernier des cheminots font valoir leur droit de retrait (image d'illustration) © Maxppp -

Nantes, France

Une centaine de cheminots ont fait valoir leur droit de retrait, à Nantes, ce lundi 21 octobre. Après l'accident d'un train dans les Ardennes mercredi dernier, la CGT cheminots réclame la présence de deux agents dans chaque train pour assurer la sécurité et épauler le conducteur en cas de situation de crise.  La direction régionale a refusé.

On pense que l'état actuel des circulations ferroviaires ne garantit pas la sécurité du personnel et des usagers"

Fabienne est contrôleuse de train en gare de Nantes. Elle a fait jouer son droit de retrait. "Il y a un danger grave et imminent parce qu’on pense que l'état actuel, les circulations ferroviaires ne garantissent pas la sécurité du personnel et des usagers. Tous les jours il peut y avoir un obstacle sur une voie ou un malaise à bord. Un accident à un passage à niveau ça peut arriver ici aussi. Dans ces cas, les conducteurs sont débordés. Ils ont déjà beaucoup de choses à faire". 

Sa collègue de travail Delphine est du même avis. "À l'époque quand j'ai commencé, un train ne pouvait pas circuler sans deux agents qui avaient reçu une formation à la sécurité ferroviaire. Aujourd’hui la différence c'est qu'ils ont changé la réglementation au niveau des TER pour pouvoir faire partir des trains avec seulement un conducteur. On voit bien que c'est dangereux".

De nouvelles perturbations sont à prévoir ce mardi 22 octobre en Loire-Atlantique et en Vendée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu