Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Camille et Arnaud, sauveteurs de la SNSM, vont passer l'été sur la plage

Chaque année, 1400 sauveteurs-secouristes de la SNSM sont présents sur les plages pour venir en aide aux vacanciers. A l'occasion du Mille SNSM, la journée nationale des sauveteurs en mer, nous avons rencontré deux jeunes qui viennent de terminer leur formation à Brest.

Les Brestois Camille et Arnaud vont tous les deux passer un mois sur les plages normandes en tant que sauveteurs-secouristes de la SNSM
Les Brestois Camille et Arnaud vont tous les deux passer un mois sur les plages normandes en tant que sauveteurs-secouristes de la SNSM © Radio France - Nolwenn Quioc

Brest, France

Camille et Arnaud ont 20 et 18 ans, et ils s'apprêtent à passer l'été sur la plage. Mais pas pour y faire bronzette : ils seront là pour vous aider en cas de petit bobo ou de gros souci. 

Entre hâte et appréhension

À quelques heures du début de la saison sur la plage d'Ouistreham, Camille est partagée entre la hâte et l'appréhension : "J'ai envie de savoir ce que ça fait, et puis tout le monde en parle en bien, ils nous disent que c'est super cool, ils sont contents. Mais je suis un peu stressée aussi parce qu'on ne sait pas ce qui peut nous attendre, mais j'ai surtout hâte !". Même état d'esprit pour Arnaud, qui ne sera pas très loin, à Ver-sur-Mer, prêt à faire face à tous les cas de figure : "Ça va des petits bobos, des petites coupures sur les rochers, jusqu'à des arrêts cardiaques. On est préparés à tout ça, donc on se tient prêt à tout type de situation"

Et pour être au top, ils ont bénéficié d'une formation intensive, au centre de la SNSM de Brest : huit mois d'entraînements et de cours théoriques, qui leur ont permis de valider 6 diplômes. Ils s'entraînent deux à trois fois par semaine, en piscine mais aussi en mer, pour apprendre à nager dans les vagues. "Il n'y a pas de trêve hivernale ! précise Camille. C'est d'octobre à fin mai, un dimanche sur deux, même quand il grêle, quand il pleut, on y va, et avec le sourire !"

Une responsabilité importante

Une fois en poste, Camille et Arnaud travailleront 6 jours sur 7, avec des horaires qui dépendent des marées. Un sacré engagement que Camille ne prend pas à la légère : "Je pense souvent aux responsabilités, c'est pour ça que pour travailler en plage il faut avoir la tête sur les épaules et pas faire n'importe quoi".  "En s'engageant à la SNSM on savait déjà vers où on voulait aller, ajoute Arnaud. On sait qu'on a des responsabilités, on doit les assumer."

L'accident des Sables d'Olonne dans la tête

Et ils auront forcément en tête le drame des Sables d'Olonne : le 7 juin, trois sauveteurs de la SNSM sont morts alors qu'ils tentaient de secourir un bateau pris dans la tempête Miguel. "Forcément c'est quelque chose qui nous touche, indirectement, donc forcément on y pense. Après moi je sais que je me suis engagé dans la SNSM en sachant que ça pourrait arriver. Mais nous, sur les plages, on ne se met pas en danger, on sait qui si on risque d'être en danger, il n'intervient pas". 

Pour aider les sauveteurs de la SNSM, vous pouvez faire un don sur le site internet de l'association. Vous y trouverez également toutes les informations sur le mille SNSM, la journée nationale organisée ce 29 juin.

Choix de la station

France Bleu