Société

Soixante-dix ans après, des parachutistes sautent sur La Fière

Par Pierre Coquelin, France Bleu Cotentin dimanche 8 juin 2014 à 22:00

Soleil, ciel bleu, pas de vent : des conditions optimales pour ce saut
Soleil, ciel bleu, pas de vent : des conditions optimales pour ce saut © Radio France - - Pierre Coquelin

Dans le cadre des commémorations du 70e anniversaire du Débarquement, 900 parachutistes (militaires puis civils) ont sauté ce dimanche au dessus du marais de La Fière, à trois kilomètres et demi de Sainte-Mère-Eglise. Et ce en mémoire des plus de 13 000 soldats américains qui ont été largués sur ce même site dans la nuit du 5 au 6 juin 1944.

Foule des grands jours ce dimanche au marais de La Fière. Entre 60 et 80 000 personnes sur ce site emblématique de la bataille de Normandie, situé à trois kilomètres et demi de Sainte-Mère-Eglise, pour assister au parachutage. Une énorme affluence qui n'a pas été sans occasionner quelques difficultés sur la route.

Lors d'une année "classique", ce rendez-vous attire entre 5 et 10 000 personnes. Mais plusieurs facteurs peuvent expliquer cette foule : l'effet 70e (le sentiment que c'est très certainement le dernier grand anniversaire du Jour-J), le long week-end de Pentecôte, les nombreuses festivités dans la région. Et surtout ce soleil qui a inondé les marais du Plain Cotentin.

Plus de 900 parachutistes (militaires et civils) ont été largués par une quinzaine d'avions. Des sauts qui se sont effectués dans des conditions optimales : ciel bleu, pas de vent. 

"Un saut de curé" - Commandant Olivier Salaün 

Un parachutage en l'honneur des 13 340 soldats américains qui ont été largués dans la région de Sainte-Mère-Eglise dans la nuit du 5 au 6 juin.Le hameau de la Fière, considéré comme le verrou du Cotentin était l'un des objectifs principaux de la 82e division aéroportée. Un point stratégique pour les Américains dans cette opération baptisée Boston. Une opération visant à assurer le succès du débarquement d'Utah. Et aussi de faciliter le déploiement des troupes alliées dans les terres. En particulier vers la côte ouest, afin de couper le département en deux. Mais la conquête de ce pont s'est faite au prix d'intenses combats. 

Eparpillés dans les marais après des largages imprécis, les Américains s'emparent du pont et manoir en fin de matinée, le 6 juin. Les hommes du général Ridgway organisent la défense du hameau. Dans le milieu de l'après-midi, les Allemands contre-attaquent : une division blindée arrive de Picauville. Les Alliés résistent. Le lendemain matin, nouvel assaut allemand. Mais malgré des pertes importantes, La Fière tient bon et les Allemands cessent toute contre-offensive. Trois jours de combats intenses qui sont entrés dans l'Histoire : un Mémorial avec la statue du soldat américain Iron Mike, réplique de celle de Fort Bragg aux Etats-Unis, est visible sur le site. 

Un moment spécial pour les 900 parachutistes

Les premiers largages ont été effectués vers 11h30 ce dimanche - Radio France
Les premiers largages ont été effectués vers 11h30 ce dimanche © Radio France - - Pierre Coquelin
60 à 80 000 personnes sont venues admirer le ballet des parachutages - Radio France
60 à 80 000 personnes sont venues admirer le ballet des parachutages © Radio France - - Pierre Coquelin

Partager sur :