Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Solidarité à Capbreton : après un toit, Pascal a trouvé du travail !

lundi 20 novembre 2017 à 18:15 Par Faustine Mauerhan, France Bleu Gascogne

France Bleu Gascogne relayait, la semaine dernière, un appel à la solidarité lancé sur Facebook pour aider Pascal, cinquantenaire malchanceux à retrouver un toit. Mercredi, encore mieux, il commencera un CDI dans un restaurant de Capbreton ! La bonne nouvelle est tombée ce lundi matin.

Pascal a été très aidé par Kate et a pu trouvé un toit et maintenant un travail.
Pascal a été très aidé par Kate et a pu trouvé un toit et maintenant un travail. © Radio France - Renaud Biondi-Maugey.

Capbreton, France

Décidément la solidarité à Capbreton n’a pas de limites. Pascal le constate depuis une semaine. Cet homme de 50 ans dormait encore dans sa voiture il y a quelques jours. Sans toit et sans travail depuis qu’il a dépensé toutes ses économies en créant son entreprise sur le bassin d’Arcachon, Pascal se laissait porter sur la route. Il est tombé en panne de batterie, chez nous sur la côte. C’est là, que Kate, une Capbretonnaise l’a pris sous son aile, lançant un appel sur Facebook.

"Je n’arrive pas à y croire"

En une semaine, Kate et Pascal ont reçu une dizaine de propositions d’hébergement. Et la solidarité ne s’arrête pas là ! Désormais donc, Pascal est aussi un nouvel actif. Il a trouvé du travail au restaurant La Tétrade Côté Port sur le front de mer de Capbreton. "Le patron a vu le message de Kate sur Facebook, un de ses employés démissionnait alors il a appelé et voilà", raconte Pascal qui a encore du mal à croire qu’il a décroché un CDI de 39h pour faire la plonge. Reste à passer la période d’essai mais pour ça, le cinquantenaire promet de relever le défi : "ce sera ma façon de remercier tous ceux qui m’ont aidé à me relancer de ma vie."

"On est jamais à l'abri de rien dans la vie alors j'ai voulu aider"

Mais à ce sujet, Laurent Carlier ne se fait aucun souci. Le patron du restaurant n'est pas inquiet pour sa nouvelle recrue, très motivée et qu'il n'a pas hésité une seule seconde à embaucher. "J'ai vu son histoire sur Facebook, je le suivais de près parce que j'ai cinquante ans moi aussi, reconnaît le chef d'entreprise, et je me suis dit qu'on est jamais à l'abri de rien dans la vie alors j'ai voulu aider. Vivre dans sa voiture par les temps qui courent c'est dur alors j'ai appelé, on s'est rencontré et voilà."