Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Journée spéciale - France Bleu soutient les enseignants et la liberté d’expression

Solidarité avec les enseignants et pour la liberté d'expression : France Bleu se mobilise le 2 novembre

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Lundi 2 novembre, jour de la rentrée scolaire après les vacances de la Toussaint, France Bleu bouleverse son antenne pour la dédier aux enseignants et à une valeur fondamentale de la République : la liberté d’expression.

La liberté d’expression n’est pas une option, même à l’école : les équipes des 44 stations locales de France Bleu mobilisées pour animer et nourrir la réflexion.
La liberté d’expression n’est pas une option, même à l’école : les équipes des 44 stations locales de France Bleu mobilisées pour animer et nourrir la réflexion. © Maxppp - Jan Schmidt-Whitley/Le Pictorium

Un peu plus de deux semaines après le meurtre de Samuel Paty, un professeur d'histoire décapité pour avoir montré des caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo lors d'un cours sur la liberté d'expression, les équipes des 44 stations locales de France Bleu se mobilisent le lundi 2 novembre en soutien aux enseignants et à la liberté d'expression. Dès 6h et jusqu’à 19h, de nombreux témoignages et des invités seront diffusés afin de nourrir la réflexion. 

De nombreuses thématiques abordées

  • L’éducation à l’humour (France Bleu Auxerre, 6h-9h)
  • Éducation et émancipation (France Bleu Normandie Seine-Maritime & Eure)
  • En quoi la liberté d’expression est-elle importante ? Où doit-elle s’arrêter ? (France Bleu Normandie Calvados & Orne)
  • Comment va se passer le retour en classe ? Que dire aux élèves ? (France Bleu Auxerre, 16h-18h)
  • Le rôle de l’école dans l’ouverture d’esprit (France Bleu Normandie Calvados & Orne)
  • La tolérance apprise aux enfants à l’école

Des témoignages et des invités en direct

  • L’inspecteur d’académie de la Drôme (France Bleu Drôme Ardèche, 6h-9h)
  • Des représentants du CLEMI* (France Bleu Auxerre, 6h-9h)
  • Des parents et des représentants d’élèves en direct (France Bleu la Rochelle)
  • Le recteur de l’académie de Nantes, William Marois (France Bleu Loire Océan)
  • « Petite histoire de l’éducation aux médias et de la laïcité » Nour-Eddine Zidane, rédacteur en chef en charge de l’éducation aux médias et à l’information de France Bleu et Mouv’ (avec Sidonie Bonnec, 14h-15h)
  • Bruno Fuligni, historien et essayiste pour L’histoire de la laïcité (avec Sidonie Bonnec,14h-15h)
  • Latifa Ibn Ziaten, la mère d'Imad Ibn Ziaten, premier militaire assassiné à Toulouse en mars 2012 qui intervient dans les écoles (avec Églantine Éméyé, 15h-16h)
  • Marcel Rufo, pédopsychiatre, pour étudier les clés de communication avec nos enfants sur ces sujets complexes et sensibles (avec Églantine Éméyé, 15h-16h)
  • Des dessinateurs de presse, et parmi eux Chaunu (France Bleu Armorique, 7h45), François Boucq qui a collaboré à Charlie Hebdo (France Bleu Nord)
  • Un caricaturiste (France Bleu Drôme Ardèche, 18h), le caricaturiste Batti (France Bleu RCFM)
  • Des enseignants (France Bleu Orléans, France Bleu Gascogne etc.)
  • Michel Barat, ancien recteur de l’académie de Corse (France Bleu RCFM)

France Bleu Classe Média, un dispositif destiné à éduquer et sensibiliser les jeunes aux médias

Pour atteindre cet objectif, France Bleu s’appuie sur son réseau de 44 stations locales et de partenariats avec des collèges ou des lycées. Un dispositif, commun et structuré pour l’ensemble des professionnels France Bleu impliqués, est ainsi établi avec les mêmes objectifs : comprendre le traitement de l’actualité, apprendre les mécanismes d’une construction d’une  émission, décrypter le traitement de l’information sur internet et les réseaux sociaux et faire découvrir aux élèves le métier de journaliste.

Les caricatures de presse, une tradition française

Alors que les premières gravures considérées comme des caricatures sont apparues au Moyen-âge, c'est l’essor de l’imprimerie à partir du 15ème siècle qui va permettre de populariser ces représentations satiriques en France. Ces dessins sont notamment utilisés par les partisans de la Réforme (Protestants) pour se moquer du pape (Catholique). En France, le roi Henri III est également victime d'une campagne de caricatures précédant son assassinat. 

Mais c’est surtout pendant la période de la Révolution que l'on assiste à une multiplication très importante des publications de caricatures, qui deviennent un véritable langage politique. D’après la BNF, 1.500 gravures satiriques ont ainsi été réalisées entre 1789 et 1792. 

"Les Poires" est un dessin célèbre paru en novembre 1831, considéré comme un symbole de la lutte des Républicains contre le régime de la Monarchie de Juillet de Louis-Philippe
"Les Poires" est un dessin célèbre paru en novembre 1831, considéré comme un symbole de la lutte des Républicains contre le régime de la Monarchie de Juillet de Louis-Philippe - Wikimédia, la Caricature

En 1835, une loi rétablit la censure - qui avait été abolie en 1824 par Charles X - pour les dessins, gravures et lithographies, mais de nouvelles lois sur la liberté de la presse, dont celle de 1881, permettent une nouvelle éclosion de caricatures, notamment à l'occasion de l'affaire Dreyfus à la fin du 19ème siècle. 

Viennent ensuite les périodes de la Première guerre mondiale - qui voit la naissance du Canard Enchaîné en 1915, de la crise bancaire de 1929, de la Deuxième guerre mondiale, de Mai 68... les grands "moments" de caricature politique correspondent toujours à des périodes de crises. C'est en 1960 que naît Hara-Kiri, interdit en 1970 après une couverture qui fait date sur la mort du Général De Gaulle, et qui renaît en 1972 sous le titre de Charlie Hebdo.

La Une du 16 novembre 1970 de Hara-Kiri, qui deviendra Charlie Hebdo en 1972, pour annoncer la mort du général de Gaulle
La Une du 16 novembre 1970 de Hara-Kiri, qui deviendra Charlie Hebdo en 1972, pour annoncer la mort du général de Gaulle © AFP - F. Guillot

Le journal fait depuis, et régulièrement, l'objet de nombreuses plaintes, essentiellement issues de l’extrême droite et d’associations catholiques. Son traitement de l’islamisme lui attire des menaces, notamment après la publication en 2006 de caricatures du prophète issues du journal danois Jyllands-Posten. Un incendie criminel en 2011, puis un attentat qui a fait 12 morts en 2015, ont visé la rédaction du journal satirique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess