Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Christophe lance une cagnotte solidaire pour financer sa "liberté" : un fauteuil électrique

À la frontière entre l'Ardèche et la Loire, un habitant de Saint-Pierre-de-Bœuf demande de l'aide pour s'acheter un nouveau fauteuil électrique. Atteint de la maladie des os de verre, Christophe Morin a besoin d'un modèle spécifique, qui coûte entre 25.000 et 28.000 euros.

Christophe Morin souffre de la maladie des os de verre. Il a besoin d'un nouveau fauteuil électrique très coûteux.
Christophe Morin souffre de la maladie des os de verre. Il a besoin d'un nouveau fauteuil électrique très coûteux. © Radio France - Claire Leys

Sa liberté coûte plus de 25 000 euros et il n'a pas les moyens de se l'offrir. Christophe Morin est handicapé de naissance, il souffre de la maladie des os de verre. Pour se déplacer, il a besoin d'un fauteuil électrique très élaboré, avec de nombreuses options. "Le problème, c'est que la Sécurité sociale prend uniquement en charge les fauteuils dits standards. Je peux espérer une aide de 4.000 à 5.000 euros grand maximum", explique cet habitant de Saint-Pierre-de-Bœuf, à la frontière Loire-Ardèche. 

Ses revenus ne lui permettent pas de financer le reste à charge, Christophe se retrouve donc sans solution, angoissé à l'idée que son fauteuil actuel ne tombe en panne. "Je n'ai pas choisi d'être malade, j'aimerais me contenter d'un fauteuil moins coûteux, mais ma pathologie ne le permet pas. C'est injuste de devoir payer une telle somme pour pouvoir se déplacer", déplore-t-il. 

"Mon fauteuil, c'est ma liberté !"

Derrière son ordinateur, entouré de sa chienne Farandole et de son lapin Panpan, Christophe a donc décidé de lancer une cagnotte en ligne. "Je ne connaissais pas le principe de la cagnotte solidaire mais j'ai tenté l'expérience, parce que j'ai vraiment besoin d'aide", explique-t-il. Son fauteuil actuel, Christophe l'utilise depuis douze ans. Normalement, il faut le remplacer au bout de dix ans maximum. "Un technicien m'a dit qu'il pouvait me lâcher à tout moment et comme le fabriquant n'existe plus, en dehors des batteries et des pneus, c'est impossible de le réparer", précise le Ligérien. 

Christophe habite Saint-Pierre-de-Bœuf, à la frontière Ardèche-Loire.
Christophe habite Saint-Pierre-de-Bœuf, à la frontière Ardèche-Loire. © Radio France - Claire Leys

Si Christophe est contraint d'utiliser un fauteuil roulant standard, il risque de se faire mal et d'anéantir tous les progrès effectués depuis de longues années avec ses médecins. "Sans fauteuil électrique, je suis obligé de rester couché toute la journée", glisse-t-il. Pour son ami, Didier, la cagnotte solidaire est une lueur d'espoir, "il est si heureux avec ce fauteuil, il faut l'aider ! Je compte sur la générosité des gens et je sais que ça va marcher", lance-t-il. Un nouveau fauteuil avec lequel Christophe pourra jouer du piano, s'occuper de ses animaux et descendre voir ses amis dans le centre de Saint-Pierre-de-Bœuf. "Un fauteuil pour la liberté", résume-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess